Ils doivent porter un bracelet électronique au boulot

le
0
Une chaîne de cafétéria installée en Italie sur les aires d'autoroutes impose à ses employés de porter un bip qui se déclenche dès qu'ils restent immobiles plus d'une minute et demie.

Qui dit que les entreprises n'ont pas les plus grandes attentions pour leurs employés? Des ignorants qui ne savent pas encore qu'une filiale italienne du groupe français de restauration collective Elior a trouvé comment veiller au mieux à leur bien-être. Comment? En les écoutant, en distribuant quelques gratifications à valeur d'encouragement? Point du tout. La chaîne de cafétérias MyChef impose tout simplement à ses employés le port d'un bracelet électronique. Le bip est porté à la ceinture et sonne après une minute et demie d'immobilité de l'employé.

«C'est pour protéger les salariés qu'on l'a fait», assure une porte-parole du groupe français en expliquant que les cafétérias de la chaîne installées sur les aires d'autoroute, sont l'objet d'attaques à mains armées. Une son...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant