Ils cherchent à exister

le
0
Ils cherchent à exister
Ils cherchent à exister

FRÉDÉRIC LEFEBVRE HERVÉ MARITON NADINE MORANO

Officiellement, ils croient tous en leur chance. « Regardez les primaires américaines. Au départ, Jeb Bush était archifavori et personne n'avait vu venir Donald Trump », martèle Frédéric Lefebvre, député des Français de l'étranger en Amérique du Nord, candidat déclaré depuis deux mois. « Je suis là pour gagner aujourd'hui... ou demain », renchérit son rival Hervé Mariton. Le député de la Drôme, auteur du « Printemps des libertés » (Ed. l'Archipel), ne ménage pas ses efforts depuis quelques semaines. Il pourrait profiter aussi, comme Jean-Frédéric Poisson, du soutien des opposants au mariage pour tous.

Pourtant, la réalité est cruelle. Nadine Morano, Frédéric Lefebvre et Hervé Mariton totalisent à eux trois 8 % des intentions de vote, selon notre sondage Odoxa. « S'ils sont là, c'est uniquement pour faire 36.15 j'existe, s'amuse ce cadre républicain ; le seul intérêt pour eux, c'est de pouvoir se montrer dans les médias. » Peut-être certains sont-uils inspirés par la primaire de gauche : Jean-Michel Baylet, qui avait obtenu moins de 1 % des voix en 2011, se retrouve aujourd'hui minisdtre...

Mariton n'en est pas à son coup d'essai : en 2014, il s'était présenté à l'élection pour la présidence de l'UMP, où il avait recueilli 6,32 % des voix. Une compétition qui lui avait permis de sortir — un peu — de l'ombre. Le député de la Drôme en profite pour porter ses idées « libérales et conservatrices ». Tandis que Lefebvre veut défendre « la France rurale et la France mondiale ».

Nadine Morano, elle, s'agace d'apparaître comme un faire-valoir dans cette campagne. « Les autres sont là pour eux-mêmes. Moi, je suis candidate pour la France ! C'est ma seule préoccupation », défend l'ancienne sarkozyste de choc, entrée depuis en opposition frontale avec le patron des Républicains. Elle n'a toujours pas digéré que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant