Illettrisme : les profs se sentent désarmés

le , mis à jour à 10:04
6
Illettrisme : les profs se sentent désarmés
Illettrisme : les profs se sentent désarmés

Pour Florence, le diagnostic est sans appel. « Ces dernières années, de plus en plus d'élèves ont des difficultés à entrer dans les apprentissages », affirme-t-elle, en incriminant notamment le nombre d'heures passées devant les écrans et le manque de concentration des écoliers. A 51 ans, elle a enseigné pendant vingt-cinq ans dans une zone rurale de Haute-Marne, en CP-CE 1. « Le moment où les enfants font l'apprentissage de la lecture », précise-t-elle. « Normalement, à l'entrée en élémentaire, ils connaissent des choses. Ils savent par exemple que Caroline commence comme Christine. Mais certains n'ont déjà pas ces bagages. » Elle se souvient ainsi de Paul, « un petit garçon très à l'aise à l'oral, mais qui, à l'écrit, avait toujours du mal à se lancer. Pendant tout le CP, il a bénéficié de deux heures en petits groupes réservés aux élèves en difficulté, ce qui lui a permis de faire des progrès mais pas suffisamment. Il a aussi suivi quelques séances d'orthophonie, mais en milieu rural, le dépistage des troubles dyslexiques est beaucoup plus complexe parce qu'il y a de longues listes d'attente. Il est resté dans ma classe. Sauf qu'à la fin de l'année suivante, en CE 1, il n'était toujours pas un lecteur autonome. Je doute qu'il puisse faire un cursus classique au collège, mais que faire ? Je n'ai pas de solution... »

 

Professeur de français dans un collège parisien de REP+, Juliette a elle aussi vu passer beaucoup d'élèves fâchés avec la lecture. « Ils savent décoder mais ne comprennent pas le sens d'un texte. Arrivés au bout du deuxième paragraphe, ils ne savent plus ce qu'il y avait au début. Et ce ne sont pas que des élèves qui débarquent de l'étranger », assure-t-elle. « Ceux-là, finalement, sont assez bien pris en charge par les classes d'accueil. » Et les autres, « oubliés au fond de la classe » ? « Je les mets en binôme avec un autre élève ou j'essaie de leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 7 mois

    plus les gamins seront nuls, plus ils voteront PS...c'est simple.

  • kurki il y a 7 mois

    Mais, ce n'était pas le but recherché ? Baisser le niveau de toutes les masses ?

  • brinon1 il y a 7 mois

    le "multiculturalisme" a de l'avenir, l'analphabetisme aussi.

  • M7097610 il y a 7 mois

    la ministre a la solution : tablette pour tout le monde !

  • frk987 il y a 7 mois

    Les enseignants n'y sont pour rien, que peuvent-ils faire dans le 9 cube .......

  • pv74 il y a 7 mois

    Ils n'ont qu'à faire grève pour protester