Iliad réfléchit à une entrée sur le marché britannique-source

le
0
    * Fenêtre de tir avec la fusion O2-Three 
    * Free regardera les concessions demandées par 
Bruxelles-source 
    * Le verdict de Bruxelles attendu le 22 avril 
    * D'autres candidats probables-analyste 
 
    PARIS/LONDRES, 26 janvier (Reuters) - Iliad  ILD.PA  
réfléchit à une entrée sur le marché britannique dans 
l'éventualité où le projet de rapprochement des opérateurs 
télécoms locaux O2 et Three lui en donnerait l'opportunité, a 
rapporté une source au fait du dossier. 
    L'intérêt du groupe de Xavier Niel pour le marché 
britannique, dont le Financial Times a été le premier à se faire 
l'écho, dépendra de l'issue de l'opération qui représente 10,5 
milliards de livres (13,8 milliards d'euros) et des concessions 
qui seront exigées par les autorités européennes de concurrence. 
    Iliad suit ce dossier et pourrait se montrer intéressé par 
les éventuelles cessions d'actifs qui pourraient être exigées 
des deux opérateurs britanniques afin d'obtenir le feu vert de 
Bruxelles, a expliqué la source, tout en précisant que le projet 
était encore à un stade préliminaire. 
    Iliad avait créé la surprise en 2014 en tentant de racheter 
l'opérateur mobile américain T-Mobile US alors qu'il s'était 
jusque-là cantonné au marché français. L'opérateur n'a pas caché 
depuis son ambition de grandir à l'international face à un 
marché français mature.     
     
    "CHEVALIER BLANC RÉGLEMENTAIRE"   
    Pour les analystes d'Oddo, l'opérateur français a une carte 
à jouer face au durcissement du discours de la Commission 
européenne sur les rapprochements entre opérateurs sur un même 
marché incarné par la nouvelle commissaire Margrethe Vestager. 
    "Nous considérons qu'Iliad a un rôle à jouer dans la 
consolidation européenne, le rôle de chevalier blanc 
réglementaire étant historiquement au coeur de sa stratégie", 
expliquent-ils dans une note publiée mardi. 
    Le groupe, ajoutent-ils, "souhaite dupliquer son 
savoir-faire dans l'internalisation des coûts pour offrir une 
base de coûts d'opérateur low cost lui permettant de reprendre 
la main commercialement en étant rentable à des niveaux de 
tarifs où les concurrents ne peuvent suivre". 
    Iliad n'a pas souhaité faire de commentaire. 
    Le marché britannique est déjà très compétitif, ce qui a 
conduit à une vague de consolidation parmi les opérateurs qui 
doivent faire face à la demande croissante pour le très haut 
débit. 
    Le numéro un britannique du fixe BT  BT.L  est en voie de 
racheter le numéro un du mobile EE mais le projet de 
rapprochement entre O2 et Three pourrait rencontrer davantage de 
difficultés car il aurait pour conséquence de réduire le nombre 
d'opérateurs mobiles de quatre à trois. 
    Le projet fait l'objet d'un examen approfondi de la 
Commission européenne, qui doit rendre son verdict le 22 avril. 
    Selon Moody's, la nouvelle entité posséderait la moitié des 
fréquences basses dans le pays, considérées comme les plus 
attractives car permettant de couvrir de longues distances tout 
en étant efficaces à l'intérieur des bâtiments. 
    Bruxelles pourrait ordonner à O2, filiale de Telefonica 
 TEF.MC , et à Three, qui est contrôlé par Hutchison  0215.HK , 
de céder des actifs ou de garantir l'accès au réseau à des 
concurrents.     
    Iliad ne serait toutefois pas le seul candidat en lice, 
souligne Oddo, selon lequel les opérateurs fixes britanniques 
Virgin Media et Talk-talk  TALK.L  font figure de candidats 
naturels. 
 
 (Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain à Paris, Kate Holton à 
Londres et Foo Yun Chee à Bruxelles, édité par Dominique 
Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant