Iliad progresse au 1er semestre, en avance sur ses objectifs

le
2
BON 1ER SEMESTRE POUR ILIAD MALGRÉ LA CONCURRENCE DANS LE FIXE
BON 1ER SEMESTRE POUR ILIAD MALGRÉ LA CONCURRENCE DANS LE FIXE

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Iliad est en bonne voie pour atteindre en 2014, avec un an d'avance, son objectif d'un chiffre d'affaires de quatre milliards d'euros alors que sa part de marché dans le mobile devrait avoisiner 15% trois ans après le lancement de ses offres low-cost, a déclaré à Reuters son directeur financier.

L'opérateur télécoms a fait état vendredi d'une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires au premier semestre en dépit d'une concurrence accrue dans le fixe, soutenu par un rythme toujours élevé de recrutements d'abonnés dans le mobile.

"Nous sommes en avance sur notre plan d'affaires", a déclaré Thomas Reynaud lors d'un entretien.

Le directeur financier a par ailleurs estimé que l'offre du groupe en vue de racheter l'opérateur mobile américain T-Mobile US restait "pertinente".

Deutsche Telekom, la maison-mère du quatrième opérateur mobile américain, n'a pas donné suite à la proposition de l'opérateur français qu'elle a jugée trop basse, sans toutefois rien exclure pour la suite.

Iliad s'est dit prêt à payer 33 dollars par action T-Mobile US pour 56,6% du capital, ou 36,2 dollars par action en incluant les synergies, mais plusieurs sources ont dit à Reuters que la société discutait avec des investisseurs afin d'améliorer sa proposition.

Le groupe français doit tenir une conférence de presse lundi pour la présentation de ses résultats.

Sur les six premiers mois de l'année, la maison mère de Free a dépassé pour la première fois le seuil symbolique des deux milliards de chiffre d'affaires, enregistrant une progression de 10,4% de ses revenus.

Le groupe a notamment profité du bond de 24,1% du chiffre d'affaires de Free Mobile dont les offres à prix cassés lancées en janvier 2012 ont encore séduit un million de nouveaux clients sur la période pour un total dépassant les 9 millions, soit une part de marché proche de 13%.

DEUXIÈME RECRUTEUR DANS LE FIXE

Les revenus d'Iliad dans le fixe ont progressé de 3,6% à 1,3 milliard d'euros, Free ayant continué à recruter des abonnés sur les six premiers mois de l'année en dépit de l'arrivée des offres à bas coûts de son concurrent Bouygues Telecom.

La filiale de Bouygues a lancé en mars une offre triple play (internet, télévision et téléphone) à moins de 20 euros par mois pour tenter d'ouvrir un nouveau front de la guerre des prix dans le fixe, la poule aux oeufs d'or de Free qui utilise ses marges élevées sur ce segment pour financer sa percée dans le mobile.

Free a gagné 95.000 nouveaux clients au premier semestre, ce qui le place en deuxième position derrière Bouygues Telecom en terme de gain avec ses 102.000 abonnés supplémentaires, mais devant Orange et SFR (Vivendi).

Free a par ailleurs vu son revenu moyen par abonné remonter au deuxième trimestre après un recul en début d'année, pour atteindre 35,80 euros.

Avant la publication des résultats, le titre a clôturé en baisse de 0,27% à 167,20 euros, donnant une capitalisation boursière de 9,7 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, il affiche une hausse de 12,3% alors que l'indice sectoriel des télécoms est lui resté stable.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Gilles Guillaume)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dragolit le vendredi 29 aout 2014 à 21:13

    dégroupe dégroupe plus please ^^

  • jmercant le vendredi 29 aout 2014 à 20:55

    Article fauxSur le S1, Bouygues fait 202000 client supplémentaire sur le fixe, soit plus du double de Free avec ses 95000.Ce qui valide la stratégie de Bouygues.