Iliad persiste sur T-Mobile, privilégiant les Etats-Unis à la France

le
0
Iliad persiste sur T-Mobile, privilégiant les Etats-Unis à la France
Iliad persiste sur T-Mobile, privilégiant les Etats-Unis à la France

Iliad, la maison mère de Free, confirme ses ambitions aux Etats-Unis et cherche des partenaires pour croquer l'opérateur américain T-Mobile US, renonçant dans le même temps à participer à la consolidation des télécoms en France.L'offre de rachat de T-Mobile US, déposée fin juillet par Iliad est "toujours valable" mais pourrait "évoluer en termes de capital" et inclure des partenaires, a ainsi indiqué lundi le directeur financier du groupe français, Thomas Reynaud."Elle est plus pertinente que jamais car à l'époque il y avait une autre offre concurrente, celle de Sprint", a-t-il rappelé au cours d'une conférence de presse.Sprint, 3e opérateur mobile des Etats-Unis, filiale du Japonais Softbank, qui convoitait lui aussi le 4e opérateur du secteur, a en effet été contraint début août de renoncer à court terme face à l'opposition des autorités américaines de la concurrence.Moins bien armé financièrement, Iliad envisage une augmentation de capital "de 2 milliards d'euros maximum" pour financer son offensive aux Etats-Unis, avec un prix maintenu à 33 euros par action de T-Mobile US, tandis que la part du capital de l'opérateur américain acquise pourrait être augmentée si des accords avec d'autres partenaires étaient conclus, a déclaré le responsable.Iliad a soumis le 31 juillet au conseil d'administration de T-Mobile US une offre de 15 milliards de dollars (11,2 milliards d'euros, ndlr) en numéraire pour 56,6% du capital de l'entreprise."On est sur un gros projet que l'on espère voir aboutir", a souligné pour sa part le directeur général du groupe, Maxime Lombardini.Cette tentative d'expansion américaine, qui est selon M. Reynaud "une idée de Xavier Niel", constitue "une porte d'entrée formidable sur le plus grand marché du monde", où "les consommateurs sont prêts à payer des montants plus élevés qu'ailleurs".L'opération est financée, selon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant