Iliad passe un accord avec Hutchison et VimpelCom qui pourrait lui ouvrir le marché italien

le
0
Iliad passe un accord avec Hutchison et VimpelCom qui pourrait lui ouvrir le marché italien
Iliad passe un accord avec Hutchison et VimpelCom qui pourrait lui ouvrir le marché italien

Iliad, la maison mère de l'opérateur Free, a dévoilé mardi un accord avec le russe Vimpelcom et le hongkongais Hutchison qui pourrait lui permettre de faire son entrée sur le marché italien en y devenant le quatrième opérateur mobile.En acquérant des antennes et fréquences auprès de Hutchison et Vimpelcom, Iliad pourrait leur permettre d'obtenir le feu vert des autorités européennes de la Concurrence à la fusion de leurs filiales mobiles respectives dans la péninsule, H3G et Wind.Il s'agit "d'une opportunité unique pour le groupe Iliad d'entrer sur le marché italien des télécommunications, qui accélère sa transition" numérique, s'est félicitée la maison mère de Free.Iliad pourrait ainsi "proposer des services mobiles compétitifs et de devenir le quatrième opérateur de réseau mobile disposant d'une couverture nationale", a souligné le groupe, soulignant que cet accord reste "soumis à l'approbation de la Commission Européenne ainsi qu'à l'autorisation par la Commission Européenne de la fusion H3G/Wind".Wind est actuellement le troisième opérateur italien de téléphonie mobile et H3G, qui offre des services de télécommunications mobiles sous la marque "3 Italia" le quatrième. Leur fusion doit donner naissance au premier opérateur italien en termes d?abonnés, suivi de deux opérateurs de réseaux mobiles de taille semblable, Tim(Telecom Italia) et Vodafone. Or le 30 mars, la Commission européenne avait indiqué avoir ouvert une enquête approfondie afin de déterminer si le projet de fusion était conforme au règlement de l?Union européenne (UE) sur les concentrations. Elle avait souligné craindre que l?opération n?entraîne une hausse des prix, une réduction du choix et une diminution de l?innovation pour les clients de téléphonie mobile en Italie.La Commission soulignait qu'une telle opération allait réduire le nombre d'acteurs de quatre à trois. La cession de certains actifs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant