Iles Senkaku : nouvelle incursion chinoise dans les eaux japonaises

le
0
Iles Senkaku : nouvelle incursion chinoise dans les eaux japonaises
Iles Senkaku : nouvelle incursion chinoise dans les eaux japonaises
La Chine a t-elle fait le pas de trop ? C'est la question qui se pose ce mardi après l'entrée de huit navires de surveillance maritime chinois dans les eaux territoriales des îles Senkaku, à 8 heures ce matin (0h en France), comme annoncé par les gardes-côtes japonais. La guerre diplomatique pour cet archipel, administré par le Japon mais vivement revendiqué par la Chine, prend une tout autre tournure puisque c'est la première fois qu'autant de bâtiments chinois sont concentrés dans cette zone.

Le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, s'est montré menaçant. «Il serait normal que nous les repoussions par la force si d'aventure ils débarquaient», a t-il prévenu ce matin au Parlement japonais. «Nous protestons vigoureusement auprès de la Chine», a réagi le porte-parole du gouvernement nippon, Yoshihide Suga, annoncant la convocation de l'ambassadeur de Chine à Tokyo. Un mouvement nationaliste japonais, Ganbare Nippon, a parallèlement annoncé avoir envoyé neuf bateaux de pêche près de l'archipel afin d'y appuyer la souveraineté japonaise.

La tension entre les deux nations n'a cessé de monter depuis que le Japon a acheté trois des cinq îles à un propriétaire privé en septembre dernier

Un archipel stratégique
Tout d'abord, les îles Senkaku sont situées à 200 km au nord-est de Taïwan et à 400 km au sud du Japon, ce qui offre une position stratégique dans cette zone du pacifique. Elle recèleraient aussi beaucoup de ressources énergétiques dans les proches fonds marins. Ensuite, les relations diplomatiques entre le Japon avec son voisin sont marquées par le douloureux souvenir de l'occupation d'une partie de la Chine, entre 1930 et 1945. Et l'incursion des navires près de l'archipel a coïncidé avec une visite de parlementaires japonais sur un lieu de culte, où sont honorés 2,5 millions de soldats morts pour la patrie, alors que 14 d'entre eux ont été reconnus coupables de crimes de guerre par les Alliés...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant