Île Seguin : Boulogne revoit sa copie

le
0
INTERVIEW - Pierre-Christophe Baguet, le maire de Boulogne-Billancourt, a fait le point pour Le Figaro sur le projet d'aménagement confié à Jean Nouvel, qui ne cesse de susciter des remous.

LE FIGARO.- Les tours imaginées par Jean Nouvel sur l'île Seguin se sont heurtées à la très forte hostilité des riverains. En novembre dernier, vous lui avez donc demandé de revoir sa copie. Vous l'a-t-il déjà remise?

Pierre-Christophe BAGUET.- Pas encore. Mais rassurez-vous, c'est maintenant une question de semaines. La nouvelle feuille de route que j'ai donnée à Jean Nouvel est très claire: il s'agit de concevoir un projet moins polémique. J'ai entendu les Boulonnais.

Ils sont impatients et très fiers des projets culturels annoncés, mais ils sont réfractaires à l'édification de tours. Nous devons conserver un projet architectural fort et répondre tout à la fois aux réserves des riverains. On doit rester ambitieux, il faut dessiner une silhouette à cette île.

Du coup, comment répondez-vous concrètement à ce refus catégorique de voir l'île Seguin hérissée de tours?

Ce n'est pas un refus catégorique. Deux tours ont déjà été validées dans le PLU de 2005 sur la ZAC Rive de Seine. Pour autant, le projet initial prévoyait cinq tours sur l'île et une en face, sur la ZAC, en plus de celle déjà construite par Jean Nouvel. Au total, il n'en restera plus que deux au plus. Pour l'instant, nous réfléchissons encore à leur implantation. Mon intention est d'organiser une consultation en plus des très nombreuses réunions de concertation avec les associations.

On vous a reproché de vouloir bétonner l'île Seguin. Alors que votre prédécesseur Jean-Pierre Fourcade prévoyait 175.000m2 constructibles, vous aviez au début de votre mandature, quasiment doublé cette superficie. Qu'en est-il aujourd'hui?

J'avais déjà réduit la surface constructible de 337.000 à 310.000m2. Je propose encore de la restreindre autour de 250.000 m2.


Cette diminution des droits à construire remet-elle en cause l'équilibre financier du projet?

Non, si l'on reste autour de 250.000 m2. Compte tenu des 126 millions d'euros déjà dépensés avant 2008, l'équilibre économique se révèle en revanche impossible avec seulement 175.000 m2 de constructions. Moins il y a de mètres carrés à construire, moins on peut dépenser. Pour faire baisser la facture, on va par exemple être obligé d'amputer la grande verrière longue de 400 m prévue par Jean Nouvel, dont le coût avoisine les 80 millions d'euros. L'autre piste que nous explorons consisterait à vendre des mètres carrés plus cher, en remplaçant des bureaux par des logements. Si tel était le cas, on ferait aussi des logements sociaux. Nous devrions alors prévoir quelques équipements publics, comme une crèche voire une petite école. Ce qui entraîne à nouveau des dépenses importantes. Pour l'heure, donc, rien n'est arrêté.

En attendant, est-ce que les recours engagés contre le PLU bloquent les autres projets?

Déjà, il faut préciser que nous sommes passés de 13 recours gracieux à 5 recours contentieux, dont un seul porté par des Boulonnais. Le pôle d'art contemporain de Natural Le Coultre et le pôle musical du conseil général des Hauts-de-Seine sont actés. En plus du restaurant éphémère, nous aménageons un lieu de mémoire, autour de l'histoire des anciennes usines Renault. Les choses avancent.

LIRE AUSSI:

» Jean Nouvel invente une autre île Seguin

SERVICE:

» Toutes les annonces immobilières en île de France avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant