Ile-de-France : une grande crue de la Seine menacerait 430 000 logements

le
0
Ile-de-France : une grande crue de la Seine menacerait 430 000 logements
Ile-de-France : une grande crue de la Seine menacerait 430 000 logements

Un rapport de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU) publié ce lundi révèle qu'une crue de la Seine similaire à celle qui avait inondé Paris en 1910 menacerait 430 000 logements d'Ile-de-France, soit 850 000 personnes et près de 8 % de l'habitat régional. Le coût direct d'une telle montée des eaux est estimé entre 17 et 20 milliards d'euros, dont au moins un tiers pour le logement.

Parmi les départements les plus exposés, le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine, directement en amont et en aval de Paris, comptent respectivement 123 000 et 95 000 logements en zone inondable. Paris semble mieux protégé grâce aux dispositions mises en place dans la capitale, des dispositifs qui peuvent «théoriquement protéger d'une inondation par débordement jusqu'au niveau de la crue de 1910.» Le rapport souligne que «le reste de l'agglomération apparaît beaucoup plus vulnérable.»

100 000 logements construits en zone inondable depuis 1980

Ce rapport arrive une semaine après la réalisation d'un vaste exercice de simulation d'inondation en aval de la capitale par la préfecture des Hauts-de-Seine. La préparation avait pour objectif de reproduire les effets de la crue de 1910, durant laquelle le niveau de la Seine était monté à 8,68 mètres, plongeant de nombreuses rues de Paris sous l'eau.

Ludovic Faytre, responsable de l'étude, assure qu'en dépit de la forte pression foncière qui touche ces départements, «on arrive aujourd'hui à limiter l'extension urbaine en zone inondable.» Il n'en est cependant pas de même pour «contenir le renouvellement urbain», et le chercheur de l'IAU avance le chiffre de 100 000 logements construits en zone inondable depuis 1980 en Ile-de-France, dont 85 % sont des logements collectifs.

Cette étude, réalisée en comparant la cartographie des zones à risque avec les fichiers fonciers du ministère des Finances, vient s'ajouter aux travaux plus larges réalisés pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant