Ile-de-France - Lycées : "Si on fait des tests salivaires, il y aura des incidents"

le
0
Les tests salivaires dans les lycées pour détecter la consommation de cannabis, une offre controversée de Valérie Pécresse.
Les tests salivaires dans les lycées pour détecter la consommation de cannabis, une offre controversée de Valérie Pécresse.

La région Ile-de-France a adopté jeudi le principe controversé de financer des tests salivaires de dépistage de drogue et des éthylotests pour les lycéens. C'était une promesse de campagne Valérie Pécresse (LR). L'actuelle présidente de la région Ile-de-France souhaite donner aux chefs d'établissement qui le demandent « des outils de diagnostic » pour lutter pour contre les addictions, principalement le cannabis, sources de décrochage scolaire. Philippe Tournier, le secrétaire général du syndicat des chefs d'établissement (SNPDEN), a réagi à cette annonce. Interview.

Le Point.fr :

Les chefs d'établissement sont-ils à l'origine de cette initiative ?

Philippe Tournier : Non. Nous nous félicitons que l'on s'intéresse au problème de la toxicomanie dans les lycées, et notamment au problème du cannabis, mais nous n'avons pas fait de demande de cette nature. C'était un engagement de campagne de Valérie Pécresse, et nous ne pouvons pas lui faire le reproche de tenir ses promesses. Et il est important que le sujet revienne au centre des débats.

Les tests sont-ils une réponse adaptée au problème de toxicomanie dans les lycées ?

Nous sommes sceptiques sur la mise en place du dispositif. Depuis 30 ans, la consommation de cannabis est un phénomène bien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant