Ile-de-France : des députés PS veulent l'ouverture dominicale des magasins de bricolage

le
11
Ile-de-France : des députés PS veulent l'ouverture dominicale des magasins de bricolage
Ile-de-France : des députés PS veulent l'ouverture dominicale des magasins de bricolage

Plusieurs députés PS ont écrit au ministre du Travail Michel Sapin pour lui demander le maintien de l'ouverture des magasins de bricolage le dimanche en Ile-de-France, a annoncé lundi Olivier Faure, élu de Seine-et-Marne.

«On ne demande pas la généralisation de l'ouverture des magasins de bricolage le dimanche», a précisé le député. «Mais que ceux qui ouvrent actuellement, aux côtés de jardineries ou de magasins de meubles, puissent continuer à le faire, en particulier pour tenir compte des rythmes de vie en Ile-de-France».

La contrainte des temps de transports mise en avant

Ces derniers mois, des procédures contre les magasins de bricolage qui ouvrent le dimanche les menacent de fermeture, mettant en danger les emplois dédiés, souligne Olivier Faure. «Cela se fait en dépit de la demande des collaborateurs volontaires pour travailler le dimanche, et des consommateurs franciliens qui veulent bénéficier d'un service auquel ils sont habitués depuis de très nombreuses années et qui correspond à leur mode de vie», poursuit-il. Il relève qu'en Ile-de-France de nombreuses familles passent beaucoup de temps dans les transports durant la semaine pour se rendre à leur travail et ne peuvent donc faire leurs courses que durant le week-end.

Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, élu de Seine-Saint-Denis, figure parmi les signataires tandis que le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, dont le fief est la Seine-Saint-Denis, leur a apporté son soutien, a souligné M. Faure.

Environ un millier de salariés de deux enseignes de bricolage, venant de 47 magasins d'Ile-de-France, avaient manifesté le 14 mai à Paris pour défendre le travail dominical, avec le soutien de leur direction. Ils avaient déposé au ministère du Travail des pétitions en faveur du travail du dimanche signées selon eux par quelque 200.000 personnes.

Les syndicats s'opposent aux enseignes qui ouvrent le dimanche, journée...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • adnstep le mardi 21 mai 2013 à 07:17

    Avec Internet et une imprimante 3D, c'est 24h/24...

  • M2091786 le mardi 21 mai 2013 à 03:10

    un petit mot depuis Tokyo: ca travaille 7j/7 mais pas tous ensemble, avec un taux de chomage lamentable de 4,2% et qui pourrait bien s'enfoncer prochainement a 4,1 ... terrible. Ici le chomeur se fait rare.

  • mpincon le lundi 20 mai 2013 à 23:58

    Tiens , il y a des députés de gôche qui ont du bon sens , au contraire des vieux syndicats réactionnaires ?Appamée

  • riffraff le lundi 20 mai 2013 à 23:54

    C'est débile ! Je ne vois pas en quoi cela dopera la consommation. Les achats qui seront fait le dimanche ne le seront pas un autre jour. Au final, les salariés perdront simplement leur dimanche.

  • calippe3 le lundi 20 mai 2013 à 22:56

    Si les salariés le réclament alors oui il y a de nombreuses années les magasins de meubles étaient ouverts le dimanche

  • Georg47 le lundi 20 mai 2013 à 22:28

    tmf43 : théorie idiote et ne relevant que de la CGT et de Mélandouille....Il suffit qu'un décret soit promulgué et le salaire du Doimanche sera payé double.Je suis pleinement d'accord avec "bedseb"Pour ma part j'ai commencé à travailler à 17 ans 6.5 jours par semaine. Je n'ensuis pas mort et j'ai eu la chance de vivre quelque chose de prenant. Je n'ai pas perdu mon temps à me lamenter. J'ai bossé et heureux de l'avoir fait

  • lerichou le lundi 20 mai 2013 à 22:09

    partage de la misère et non du travail

  • tmf43 le lundi 20 mai 2013 à 22:03

    Grosse erreur, les employés n'ont pas flairé le piège : comme dans l'hôtellerie, quand les magasins ouvriront tous le dimanche, le salaire horaire sera le même qu'en semaine et un employé ne pourra plus refuser de travailler le dimanche. Ce jour-là, ceux qui ont réclamé ça s'en mordront les doigts. Mais tout ne sera pas perdu, on remettra un jour de "repos" par semaine : ce sera alors le vendredi, le jour de la prière !

  • lubek le lundi 20 mai 2013 à 21:36

    C'est pas les jours qu'on bosse qu'on bricole le plus à la maison !

  • bedseb le lundi 20 mai 2013 à 21:31

    Libérez le travaille, que tout les magasin puissent ouvrirent leur porte quand il le souhaite, meme 24h sur 24h ça créera de l'emploi, fera revivre le petit commerce et serait égalitaire car sur le internet c'est toujours ouvert.Réveillé vous. Arrêter les loi bidon qui freine le travaille et la liberté. Celui qui ne veut pas travaillé le dimanche ou la nuit peut rester chez lui, mais qu'il ne se plaigne pas de son petit salaire ou RSA.