Il y a trop d'espions américains à Moscou, avertit la Russie

le
0
    MOSCOU, 14 juillet (Reuters) - Il y a trop d'espions 
américains actifs à Moscou sous couverture diplomatique, a 
déclaré vendredi la Russie, qui n'exclut pas d'en expulser 
certains, en représailles au renvoi de 35 diplomates russes de 
Washington l'an dernier. 
    L'avertissement, lancé par la porte-parole du ministère des 
Affaires étrangères Maria Zakharova, reflète l'agacement des 
Russes face au refus de l'administration Trump de restituer à 
Moscou deux enceintes diplomatiques russes saisies par les 
autorités américaines à New York et dans le Maryland. 
    L'expulsion des 35 diplomates et la fermeture des deux 
centres russes a été décidée en décembre dernier, sous la 
présidence de Barack Obama, en réaction au piratage informatique 
qui avait visé le Parti démocrate pendant la campagne 
électorale. Washington accuse la Russie d'être à l'origine de ce 
piratage, ce que Moscou dément.   
    Le président Vladimir Poutine n'a pas ordonné de mesures de 
rétorsion à l'époque, disant attendre de voir ce que ferait la 
nouvelle administration de Donald Trump, investi le 20 janvier. 
    Mais Maria Zakhorava s'est plainte vendredi du fait que les 
autorités américaines ne délivraient pas de visas aux diplomates 
russes pour permettre de remplacer leurs collègues expulsés et 
redonner à l'ambassade de Russie la pleine mesure de ses moyens. 
    "Nous avons un moyen de répondre", a-t-elle prévenu lors 
d'un point presse.  
    "Le nombre d'employés à l'ambassade des Etats-Unis à Moscou 
dépasse très largement le nombre de nos employés d'ambassade. 
L'une de nos options, en dehors d'une expulsion réciproque des 
Américains, serait d'équilibrer les effectifs." 
    "Il y a trop d'employés de la CIA et de l'unité d'espionnage 
du Pentagone travaillant sous le toit de la mission diplomatique 
américaine dont l'activité ne correspond pas du tout à leur 
statut", a-t-elle ajouté.  
    La Russie a également la possibilité d'interdire aux 
diplomates américains l'utilisation d'une datcha et d'un 
entrepôt à Moscou, a averti Maria Zakharova.  
    Selon la porte-parole, Washington doit agir vite pour éviter 
ces mesures de représailles.  
 
 (Andrew Osborn, Maria Tsvetkova; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant