Il y a livre politique et livre politique...

le , mis à jour le
0
Datalib, Edistat, Amazon et Fnac.com hissent l'ouvrage de l'ancien chef de l'État La France pour la vie à la première place des ventes toutes catégories confondues.
Datalib, Edistat, Amazon et Fnac.com hissent l'ouvrage de l'ancien chef de l'État La France pour la vie à la première place des ventes toutes catégories confondues.

En France, il existe une longue tradition du livre politique. Dès la fin du XIXe siècle, Georges Clemenceau inondait les librairies d'ouvrages de réflexion et de programmes. Le général de Gaulle, François Mitterrand en firent des instruments de conquête du pouvoir et d'explications de l'évolution de leurs idées et de leurs convictions. Pierre Mendès France et Michel Rocard voulaient marquer dans chacun de leurs ouvrages leurs différences avec la doxa socialiste du moment.

Puis la machine s'est emballée. Écrire un livre permet d'être invité dans les médias, de développer sur une forme longue des idées que généralement vous n'avez que quelques secondes pour mettre en avant, d'évoquer des souvenirs, de vous expliquer, de brosser des portraits, de régler des comptes, de vous montrer sous un autre jour, de vous offrir à bon compte un vernis culturel... Du coup, tout le monde s'y met : de l'ex-président de la République au sous-secrétaire d'État aux choux farcis.

LIRE aussi Les vrais chiffres des ventes de livres politiques

De cette abondance naquit une immense hypocrisie : le signataire publie un livre qu'il n'a pas écrit, que les journalistes ne lisent pas et que les Français n'achètent pas... Tout le monde le sait, mais personne ne le dit. De temps à autre, on apprend que Christine Boutin, Jack Lang, Nicolas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant