« Il y a danger à garder les urgences de l'Hôtel-Dieu »

le
0
INTERVIEW - Le Pr Loïc Capron estime que maintenir ce service est une prise de risque sur le plan médical.

La fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu à Paris cristallise un certain nombre de conflits à l'Assistance publique des Hôpitaux de Paris. Cette semaine, dans un communiqué, le professeur Loïc ­Capron, qui préside la commission médicale de l'APHP, a estimé que retarder la cette fermeture représentait une prise de risque sur le plan médical. La CGT, dans un communiqué vendredi, s'insurge elle contre cette fermeture pour l'instant, demandant à ce «qu'aucun des services encore présents à l'Hôtel-Dieu ne soit fermé ou transféré». Marisol Touraine, ministre de la Santé, aurait affirmé, selon la CGT, que le sujet était politique, surtout à quelques mois des élections municipales. Le professeur Loïc Capron s'explique.

LE FIGARO - Pourquoi a-t-on décidé de reporter la fermeture des urgences?

Pr Loïc ­Capron - La ministre de la San...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant