"Il y a beaucoup plus de touristes à Bruges qu'à Angers"

le
0
"Il y a beaucoup plus de touristes à Bruges qu'à Angers"
"Il y a beaucoup plus de touristes à Bruges qu'à Angers"

Transféré au mercato d'hiver à Bruges, Ludovic Butelle a vu son nouveau club prendre les commandes du championnat belge au moment où Angers redescendait les échelons en Ligue 1. Mais à 33 ans, le dernier rempart ne pouvait surtout pas passer à côté de cette dernière chance... de jouer l'Europe.

En Belgique, tu as rapidement séduit, notamment grâce à tes capacités de communication. C'est lié au fait que tu sois déjà en formation pour devenir coach ? Tu aimes bien diriger ton monde ? Je ne vais pas jouer jusqu'à cinquante ans, donc j'aimerais être entraîneur… des gardiens. J'ai passé mes diplômes en France et j'ai entraîné les enfants du club de mon fils. Mais je me suis bien rendu compte que c'était compliqué de créer toujours de nombreux exercices, de se renouveler, etc. Heureusement que je pouvais m'appuyer sur ma communication. Depuis que je suis arrivé en Belgique, j'ai mis le coaching de côté, mais je reprendrai dès que possible.
T'as toujours été un mec qui parle facilement ? Oui c'est dans ma nature, je suis quelqu'un de très ouvert et j'aime bien échanger, partager. Et puis en tant que gardien, c'est important de se faire entendre, surtout que je suis un des plus anciens… mais je ne le fais que quand c'est nécessaire ! Mais c'est important et c'est cool de pouvoir se retrouver dans un groupe qui est un peu le même que celui d'Angers : des bons joueurs qui rigolent bien.
Alexandre Letellier, le patient angevin
En France, on parle beaucoup des générations 84 et 87 pour leur talent et leurs ratés. Qu'en est-il de la tienne, la 83 ? On n'en parle pas beaucoup, de cette génération… Maintenant, je ne sais pas trop qui est né en 83 ou pas, à part Toulalan. J'étais surtout bien entouré en fait : les 82 étaient talentueux, c'était du Mexès, Évra, Cissé… et les 84 aussi !
« C'est au moment où Angers a trouvé son gardien que je me suis permis de négocier avec Bruges. »Ludovic Butelle
Songo'o, Cañizares, Landreau et maintenant Preud'homme, tu n'as jamais côtoyé de gardiens manchots… Ça ne t'a jamais fait d'ombre ? Non jamais. À Metz, j'ai…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant