Il y a 98 ans naissait la Coupe de France

le
0
Il y a 98 ans naissait la Coupe de France
Il y a 98 ans naissait la Coupe de France

Le 7 octobre 1917, seize clubs de France et d'Angleterre s'affrontaient lors des 32es de finale de la toute première Coupe de France. Alors même que des milliers de soldats tombaient encore au front, le rêve d'Henri Delaunay et Charles Simon prenait vie.

Dimanche matin. Il tombe encore des hallebardes dans les tranchées qui jouxtent le fort de la Malmaison. Dans quelques jours, baïonnettes au canon, les soldats français feront reculer les casques à pointe de l'autre côté de l'Ailette. Pour l'heure, ils sont tous occupés à lire Le Gafouilleur du jour, ce journal des tranchées qui leur relaie quotidiennement quelques informations. Alors qu'eux prient déjà pour que cette guerre soit la Der des Ders, ils apprennent qu'un peu partout dans le pays qu'ils défendent, des équipes de football disputent la Prem des Prems, la toute première Coupe de France. Pour beaucoup, le football, que les Rosbifs ont importé en France au début du siècle, est une véritable passion. Ce 7 octobre 1917, deux batailles se disputent donc simultanément : l'une pour mettre fin au conflit le plus meurtrier et le plus traumatisant de l'histoire de l'humanité, et l'autre pour faire naître et perdurer une compétition rêvée par deux hommes férus de sport et désireux d'aider la France à se relever par le biais des joies du ballon rond.

Charles Simon et Henri Delaunay, idéalistes combattants


Si le football français a toujours respecté son devoir de mémoire envers Jules Rimet, il a tendance à plus facilement oublier deux autres grands noms de son histoire : Charles Simon et Henri Delaunay. Le premier devient secrétaire général de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) avant de fonder, en 1907, le Comité français interfédéral (CFI), ancêtre de l'actuelle FFF. Le second, son ami de longue date, pratique le football à l'Étoile des Deux Lacs avant de devenir arbitre. Seulement, après un accident – une frappe lui ayant cassé deux dents et lui ayant fait avaler son sifflet –, monsieur Delaunay rejoint son ami Charles Simon à la FGSPF. Tous deux vouent une admiration au football anglais, et leurs voyages outre-Manche leur donnent des idées d'unité. Alors qu'en France, quatre fédérations différentes organisent quelques compétitions dans leur coin, les Anglais se disputent déjà une Cup, pour le plus grand bonheur des foules, ravies de voir s'affronter sur les terrains le monde amateur et le monde professionnel.

Seulement, en 1915, Charles Simon part combattre au front. Son régiment s'en va à Écurie, participer à l'une des batailles les plus meurtrières de l'année. Près de Lens, le passionné de football participe à la conquête du Labyrinthe, le réseau…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant