Il y a 76 ans... un avion s'écrase au sommet de l'Empire State Building

le
3

RÉTRO IMMO - En 1945, Le Figaro évoque en Une un accident aérien qui a causé la mort de 15 personnes au 79e étage de la plus haute tour de New York. Le quotidien s’interroge sur une éventuelle attaque-suicide japonaise.

En ce 29 juillet 1945, Le Figaro qui couvre largement le procès du maréchal Pétain, accorde cependant un petit espace en Une à cet incroyable et dramatique fait divers américain. L’Empire State Building, qui est alors le plus haut bâtiment du monde venait en effet d’être frappé la veille de plein fouet par un avion bombardier à hauteur des 78e et 79e étages (et non le 86e comme indiqué dans le titre). Bilan: 14 morts dont 3 membres d’équipage et 11 personnes travaillant dans l’immeuble. Une situation et des images qui rappellent évidemment le tristement célèbre 11 septembre 2001.

Alors que la Seconde guerre mondiale s’est achevée en Europe le 8 mai, le Japon, lui, ne s’est toujours pas rendu à ce moment-là. Une situation qui pousse le Figaro à s’intéresser à la thèse d’un éventuel avion-suicide japonais. Mais la piste principale est déjà celle de l’accident dû au brouillard. «En plein brouillard, hier, à New York, un avion s’est jeté sur le sommet d’un gratte-ciel. Nul dans la demi-obscurité ne put être le témoin de ce drame affreux (...). Le choc fut épouvantable mais à ce moment le ciel était si bas qu’on distinguait à peine les derniers étages de l’immeuble.»

«Je ne vois même pas l’Empire State...»

Le type d’avion est immédiatement identifié comme un «bombardier militaire bi-moteur» et la suite dira qu’il s’agissait bien d’un accident puisque l’avion était un B-25 Mitchell américain. Selon la légende, les conditions météo étaient tellement délicates ce matin-là que le pilote de l’avion aurait dit aux contrôleurs aériens: «...c’est très difficile, je ne vois même pas l’Empire State...»

«Une foule nombreuse assistait à cet incendie gigantesque, écrit le quotidien. Il occasionne le plus vaste déploiement de voitures de pompiers qu’on n’ait jamais vu à New York.» Effectivement, les secours ont été efficaces puisque l’incendie a été maîtrisé en 40 minutes mais la violence du choc a tout de même occasionné 14 victimes. L’incendie fut éteint en 40 minutes mais 14 personnes périrent dans l’accident. Parmi les rescapés, l’Histoire a retenu l’incroyable aventure de Betty Lou Oliver. Cette opératrice d’ascenseur travaillait tout près du point d’impact et a survécu à l’accident avec des blessures mineures. Elle a ensuite repris l’ascenseur pour rejoindre les équipes de soins, or l’engin a chuté de 75 étages. Un second accident dont elle est miraculeusement sortie indemne.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 10 mois

    Et le B-25 Mitchell était un petit avion, comparé aux avions de ligne actuels.

  • m1234592 il y a 10 mois

    comprends pas 2016-76 = 1940 ... savent même plus compter les journaleux! Tout fout l'camp et surtout l'éduc nat!

  • M7097610 il y a 10 mois

    c'était du costaud à l'époque... enfin c'était un accident