Il y a 59 ans... le chantier de la Défense, «œuvre la plus marquante du siècle»

le
0

RÉTRO IMMO - En 1957, Le Figaro détaille les plans de Paris pour se développer et se moderniser, notamment vers sa banlieue. Des projets où le quartier de La Défense occupe un grand rôle.

Dans son édition du 6 août 1957, Le Figaro détaille sur une pleine page les projets de reconquête et de modernisation de Paris. Des projets au sein desquels l’aménagement du futur quartier de La Défense occupe une place centrale. «Étant acquis que nous ne pouvons pas aborder une politique de grandeur, il faut en définir une autre à la mesure de nos possibilités et dresser le plan des réalisations dans les années qui viennent, souligne Émile Pelletier, préfet de la Seine, dans une interview exclusive. Nous ne sommes plus à l’époque du baron Haussmann. D’ailleurs, Haussmann avait complètement négligé la périphérie ; cinquante ans plus tard, on a négligé la seconde périphérie, c’est-à-dire la banlieue.»

Histoire de ne pas affoler les Parisiens avec des projets trop futuristes, le préfet prend bien soin de préciser que ces grands travaux se feront en «sauvegardant au maximum le caractère de la capitale en protégeant ses quartiers historiques». Ces projets doivent par ailleurs permettre de «rénover et reconquérir le sol pour le mieux utiliser en créant des logements supplémentaires». Il s’agit enfin de «promouvoir une politique de construction de grands ensembles parfaitement urbanisés à la périphérie même de Paris, puisque l’expansion de la capitale vers sa banlieue s’impose».

Grands ensembles et Exposition universelle

À cette époque, le chantier emblématique concerne ce qui s’appelle encore le rond-point de La Défense, le futur quartier d’affaires de la capitale. «L’aménagement du rond-point de la Défense, dans sa conception d’harmonie entre un centre d’affaires et un centre d’habitat, est le projet le plus important de l’expansion de la capitale vers l’ouest, précise le préfet. Sa réalisation devrait en faire l’œuvre la plus marquante du siècle. Mais, dès maintenant, nous entendons poursuivre la création de grands ensembles à proximité immédiate de Paris, notamment à Vitry, Maisons-Alfort, Pierrefitte-Stains. En ce qui concerne le rond-point de la Défense, nous sommes dès à présent bien placés pour accueillir l’Exposition universelle de 1964. Cette exposition, bien conçue, devrait laisser un grand dépôt d’urbanisme.»

Décidément, les prévisions du préfet Pelletier ne se sont pas avérées très visionnaires. La plupart des grands ensembles évoqués n’ont pas été de francs succès tandis que l’Exposition universelle a préféré New York à La Défense comme icône de la modernité. Pour compléter le tout, le responsable se risque à un dernier pronostic: «Nous soutenons chaleureusement un autre grand projet: celui de l’aménagement de l’ancienne gare d’Orsay et la liaison ferroviaire rapide qui placera une fois encore notre capitale à la pointe du progrès.» Soixante ans plus tard, les travaux de prolongement de la ligne 14 du métro vers Orly débutent tout juste...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant