Il y a 40 ans, la catastrophe de Seveso contamine toute une région en Italie

le
0

En France, Seveso évoque ces 1334 établissements classés à risque en raison des produits chimiques qui y sont produits ou utilisés. Mais c’est d'abord l’histoire d’un fiasco sanitaire qui a débuté il y a tout juste quarante ans.

 

Le 10 juillet 1976, à 12h37, un sifflement se fait entendre dans l’usine de produits chimiques Icmesa de Meda, petite ville italienne située à 20 km de Milan. L’augmentation soudaine de la pression dans l’un des réacteurs vient de faire sauter une soupape de sécurité. Pendant vingt minutes, un nuage blanc, très dense, se propage au dehors du bâtiment, en direction du sud. La première commune qu’il traverse s’appelle Seveso et abrite 17 000 âmes.

 

On est samedi, les effectifs de l’usine sont restreints. Prévenu de l’incident, Clemente Barni, le responsable adjoint de la production, d’astreinte téléphonique ce jour-là, se rend sur les lieux une demi-heure plus tard. La fuite est stoppée vers 13h45. En soirée, Barni tente de joindre l’inspecteur de santé local, en vain. Il rapporte ensuite l’incident aux carabiniers. Le lendemain après-midi, les représentants d’Icmesa informent les maires de Seveso et Meda qu’un «nuage d’herbicide» s’est échappé. En conséquence, ils demandent que l’on alerte la population sur le risque de consommer des fruits et des légumes.

 

A ce moment-là, on ne parle pas encore de dioxine, mais de possibles «substances toxiques» associées au mélange. «Toxique», la dioxine l’est assurément ! Dans les années 1970, ce puissant poison utilisé dans la production de pesticides a mauvaise presse : il entre dans la composition du fameux «agent orange» massivement épandu par l’armée américaine au Vietnam…

 

Altération grave de la peau

 

Il y a d’abord ces petits animaux morts. Cette dépouille de chat dont le magazine américain «Time» rapportera qu’elle s’est désintégrée en l’espace de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant