Il y a 10 ans naissait Yoann Gourcuff

le
0
Il y a 10 ans naissait Yoann Gourcuff
Il y a 10 ans naissait Yoann Gourcuff

Le 25 février 2006, Rennes venait battre le grand Lyon de Benzema, Juninho et Cris sur le score de quatre buts à un. Ce soir-là, la Ligue 1 découvrait un meneur de jeu étincelant : Yoann Gourcuff.

John Utaka a de quoi être jaloux. Ce soir, il vient de réaliser l'exploit d'inscrire son deuxième triplé consécutif. Après les trois pions plantés contre Lens la semaine dernière, il en a marqué trois de plus ce soir contre le quadruple champion de France en titre : l'Olympique lyonnais. Pour une victoire retentissante sur le score de quatre buts à un. De la tête, en force, ou en une touche de balle, Utaka a marqué dans toutes les positions. Et pourtant, ce n'est pas lui la star de la soirée. Les spectateurs et les observateurs n'ont d'yeux que pour un seul homme. Il s'agit de Yoann Gourcuff. Le Breton de 20 ans a régalé tout le match par ses dribbles, son sens de la passe et sa maturité.

La nouvelle étoile de la Ligue 1


Juste après son gros match de Ligue des champions à Eindhoven, il faut dire que les Lyonnais entrent timidement dans le match, histoire de se tester physiquement. En face, les Rennais jouent tous les coups à fond, au contraire. Gourcuff profite de l'apathie lyonnaise pour semer la zizanie. Et dès la 20e minute, il est récompensé de son travail d'une passe décisive offerte à Utaka sur corner. C'est sa troisième offrande la saison. Douze minutes plus tard, sur un nouveau contre, il se mue en buteur. Sur une passe en retrait de Hadji, il arrive pleine balle pour croiser sa frappe du gauche. Grégory Coupet n'esquisse pas le moindre geste. C'est le quatrième but de Yoann Gourcuff cette saison. Car cette année, le jeune Breton a changé de stature au sein du club. C'est la première fois qu'il s'impose comme un titulaire indiscutable dans le onze de départ de Laszlo Bölöni.

Quand Rennes cartonnait à domicile
Les deux saisons précédentes, il avait dû se contenter de quelques apparitions. "Pas plus tard que l'an passé, je poursuivais d'ailleurs des études de sports (STAPS). Mais, au niveau de l'emploi du temps, j'ai dû arrêter. C'était vraiment trop dur de concilier les deux", confiait-il à l'époque. Parce que maintenant, il est bel et bien une des pièces maîtresses du Stade Rennais. Et le but de Juninho sur pénalty juste avant la mi-temps n'entame pas sa confiance. Au retour des vestiaires, il est la rampe de lancement de toutes les offensives rennaises. La pire défense de…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant