Il va falloir verdir les toitures commerciales

le
1

Une loi votée jeudi oblige désormais à végétaliser au moins partiellement les toits des nouveaux bâtiments des zone commerciale. A défaut de verdure, les toits devront produire des énergies renouvelables.

Ecolo dans l'âme ou non, les porteurs de projets commerciaux vont devoir mettre du vert sur leur toiture. En vertu d'une loi votée jeudi, les toits des nouvelles constructions installées en zone commerciale devront être au moins partiellement végétalisés ou comporter des équipements de production d'énergies renouvelables, (panneaux photovoltaïques, éoliennes...).

Alors que les écologistes français entendaient imposer ces aménagements «sur l'ensemble des toitures» des nouveaux bâtiments, le gouvernement socialiste a réécrit, avec leur aval, la mesure de façon moins «contraignante pour les porteurs de projets commerciaux», en prévoyant l'installation des dispositifs végétalisés ou de production d'énergies renouvelables sur «tout ou partie».

Meilleure isolation

Comme c'est déjà le cas à Paris où les toits des bâtiments publics sont progressivement végétalisés, cette intervention sur la «cinquième façade» a plusieurs vertus. D'un côté, elle doit permettre une meilleure isolation des constructions, tout en limitant le ruissellement des eaux de pluies par absorption tout en diminuant les taux de CO2. De l'autre, l'apport d'énergies renouvelables doit servir à couvrir tout ou partie de la consommation énergétique de ces centres commerciaux.

Par ailleurs, l'assemblée nationale a aussi adopté une incitation accrue à aménager des parkings non imperméabilisés, au motif que l'imperméabilisation des sols en milieu urbain (routes, parkings, etc) réduit notamment les fonctions écologiques des sols comme l'infiltration, la filtration et l'oxygénation.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M62472 le mardi 24 mar 2015 à 10:33

    atteinte a la liberté!!!!!!!