Il s'appelait Aylan Kurdi...

le
0
Aylan Al-Kurdi, 3 ans, et son frère Ghalib, 5 ans.
Aylan Al-Kurdi, 3 ans, et son frère Ghalib, 5 ans.

"La photo qui donne une claque à l'Europe", "notre honte à tous", "l'humanité naufragée", pouvait-on lire sur les réseaux sociaux mercredi soir. Cette photo, c'est celle d'un enfant, vêtu d'un tee-shirt rouge, d'un short bleu et de petites chaussures, gisant le visage tourné contre le sable de Bodrum, l'une des plages les plus fréquentées de Turquie. Selon les médias turcs, Aylan Kurdi, âgé d'à peine trois ans, était originaire de la ville syrienne de Kobane, à la frontière turque, en proie il y a quelques mois à de violents combats entre les djihadistes de l'État islamique et les Kurdes.

  

Il était à bord d'une des deux embarcations qui ont fait naufrage dans la nuit de mardi à mercredi et qui transportaient 23 personnes. Elles avaient quitté séparément la région d'Akyarlar, sur la péninsule de Bodrum, pour rejoindre l'île de Kos, en Grèce. Parmi les victimes figurent cinq enfants et une femme. Sept personnes ont été sauvées et deux autres munies de gilets de sauvetage ont réussi à atteindre la rive.

Appel

La photo a été retweetée des milliers de fois et fait le tour du monde tandis que le hashtag "KiyiyaVuranInsanlik", qui signifie "l'humanité naufragée", arrivait en tête des tendances de Twitter mercredi soir. Le cliché faisait notamment la une des quotidiens britanniques jeudi matin. The Independent tweetait ainsi : "If these images of a dead child don't change our attitude...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant