Il rappe en mémoire du père Hamel

le , mis à jour à 10:47
0
Il rappe en mémoire du père Hamel
Il rappe en mémoire du père Hamel

Ce jeudi soir, sur la scène de l'immense parc Blonia à Cracovie, le rappeur « catho » El Nino, 26 ans, casquette à l'envers et diamant à l'oreille, propagera ses rimes fraternelles en mémoire du père Hamel, l'abbé assassiné. Face à cet artiste, éducateur sportif de la cité de la Rose-des-Vents, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), se masseront des dizaines de milliers de fidèles du monde entier rassemblés à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). « Je n'ai jamais fait de concert d'une telle affluence. Jusqu'à présent, c'était 300 spectateurs max », souffle-t-il depuis la chapelle Saint-Jean, édifiée dans une galerie marchande de son quartier.

 

Invité de longue date par les chefs d'orchestre du « Woodstock catholique », il entend bien ajouter à sa prestation de quinze minutes un hommage au prêtre victime de la barbarie, imaginant notamment une minute de silence. « Je n'ai pas de mots pour exprimer l'acte de ces criminels. J'ai aussi mal au cœur pour nos frères musulmans. Il faut faire en sorte de rester unis. Dans cette douloureuse épreuve, je vais mettre en avant mon message universel de paix, d'amour, car c'est une manière de garder la tête haute. »

 

Nino Bolangi, qui s'est rebaptisé El Nino, qui signifie en espagnol « l'enfant », en référence à Jésus, interprétera son hymne des JMJ intitulé « 93, rue de la miséricorde ». « Le 93 met l'amour en lumière », entonne celui qui fait « du rap à la cause du Christ ». Sur sa dalle, qui n'est pas épargnée par les phénomènes de radicalisation, il se veut l'apôtre du dialogue interreligieux. « J'ai davantage grandi avec des musulmans que des chrétiens. Mon grand pote, c'est un musulman », précise-t-il. Sa chanson « Dieu dans nos quartiers » résume son état d'esprit : « Dieu dans nos cités, si sa parole rassemble, moi, je suis partisan du vivre-ensemble. » Pour promouvoir « le respect », il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant