Il nous a fait douter, cet Avi

le
0
Il nous a fait douter, cet Avi
Il nous a fait douter, cet Avi

En 2006, l'OM sortait sans gloire de la Coupe de l'UEFA après avoir sombré en quelques minutes sur le terrain de Mlada Boleslav (1-0 ; 4-2). Une décéption, largement attenuée pour ceux qui ont la chance de suivre en direct sur France Bleu Provence les commentaires d'Avi Assouly englué dans la règle du but à l'extérieur, et persuadé de la qualification olympienne. Retour sur 3 minutes d'anthologie.

"Nous aussi, on l'écoute dans les moments de déprime." Comme Thibaud Gaudry, présent en station ce fameux soir de septembre 2006, la plupart des amateurs de football se sont repassés en boucle cette séquence mythique, la larme à l'oeil. C'est qu'il en a fait rire plus d'un, Avi Assouly, ce soir là, alors que l'Olympique de Marseille venait de chuter lourdement sur le terrain du Mlada Boleslav. Supporter passionné jusque dans la défaite, l'homme derrière le micro était persuadé de voir son équipe se qualifier pour le tour suivant, alors même qu'elle venait d'encaisser quatre buts. Victorieux à l'aller (1-0), les Marseillais sont pourtant éliminés après la très bonne prestation tchèque (4-2), sur un score cumulé de 4 buts à 3. Mais ces deux buts, marqués à l'extérieur par les Phocéens, ont donné naissance à ce que l'on retient aujourd'hui comme l'un des plus beaux gadins radiophoniques du XXIème siècle. Même neuf ans après, alors que Marseille s'apprête à rencontrer à nouveau des Tchèques, les commentaires d'Avi Assouly font encore hurler de rire les fans de Marseille et les autres. Trois minutes d'une erreur obstinée que personne ne semblait à même de remarquer. Personne, sauf Thibaud.

"Ils sont debout parce qu'ils ont fait un bon match"


Le 28 septembre 2006, le Marseille de Maoulida se déplace sur le terrain du Mlada Boleslav. A l'antenne de France Bleu Provence, Avi Assouly se saisit du micro et commente un match qu'on préfèrerait oublier sur le Vieux Port. Thibaud Gaudry, qui regarde le match dans une salle de la station, se souvient : "Le match était diffusé en fin d'après-midi, dans la tranche d'un collègue qui s'appelle Philippe Richard. Lui, il assurait la présentation de l'édition, et donc il y avait Avi qui assurait les commentaires. " Malgré la prestation catastrophique des Marseillais, éliminés à 4-2, Avi Assouly se prend les pieds dans la règle du but à l'extérieur et débute son festival d'approximation, sans doute déconcerté par l'agitation dans les tribunes de Boleslav : "Ils sont debout les Tchèques ! Ils espèrent un 5 6e but ! Ils sont debout parce qu'ils ont fait un bon…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant