Il ne faut pas priver les bébés de gras

le
0
Restreindre les apports en lipides chez les enfants de deux ans auraient des effets délétères à long terme, selon une étude française. » Le développement du goût chez les bébés

Vouloir trop en faire conduit parfois à des revers malheureux. Dans les années 1980 les lipides, montrés du doigt comme principaux responsables de l'augmentation du surpoids, ont fait l'objet d'une purge aujourd'hui partiellement remise en cause. Que les lipides, présents en trop grandes quantités dans l'alimentation des adultes, contribuent au développement de l'obésité, facteur de risque de nombreuses maladies graves, n'est plus à démontrer. Mais chez le jeune enfant, la chasse aux graisses s'avère au contraire contre-productive, selon les résultats d'une étude de l'Institut national de la recherche et de la santé médicale (Inserm).

Les chercheurs ont étudié les apports nutritionnels d'enfants nés en 1984 et 1985, de leur naissance jusqu'à leurs 20 ans. Plusieurs signes de s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant