Il ne faut pas confondre Hollande et Pays-Bas 

le
0
La démarche de François Hollande n'a rien à voir avec les conceptions économiques et sociales qui ont fait le succès des Pays-Bas.

«Les accords de Wassenaar, associant compétitivité et contrat social, ont joué un rôle refondateur, tout comme en Allemagne les réformes Hartz de 2003-2005, délibérément à horizon de dix ans».

La confusion est fréquente. Pour nommer les Pays-Bas, les étrangers parlent le plus souvent de la Hollande. On prend la partie pour le tout. Or le pays compte douze provinces, dont les deux Hollandes, septentrionale et méridionale. Les Néerlandais ne s'en formalisent pas, même si la seule période où «royaume de Hollande» a servi de terme officiel correspond à l'occupation du pays par Napoléon! Ils n'en ont pas abandonné pour autant leur devise nationale, «Je maintiendrai» (en français dans le texte), léguée par Guillaume d'Orange.

Devrait-on donc assimiler le projet de François Hollande à la philosophie économique et sociale qui prévaut aux Pays-Bas? La lecture des journaux nous y inciterait: on ne sait plus si les «Hollandais» désignent les partisans de Franç

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant