Il ne fait pas bon être un élu conservateur en Espagne

le
0
Pour inciter le Parlement à voter une loi qui soulagerait tous ceux qui sont expulsés de leur logement et restent étranglés par leur crédit immobilier, une association a lancé une campagne de persuasion qui n'évite pas les débordements. Des méthodes dignes d'ETA affirme le préfet de Madrid.

Madrid

Ses organisateurs parlent d'une campagne d'information et de persuasion. Leurs cibles dénoncent un harcèlement, voire des méthodes inspirées... des terroristes d'ETA! Une chose est sûre, il ne fait pas bon être député conservateur en Espagne depuis que la Plataforma de Afectados por la Hipoteca (PAH) a pris pour cibles les élus du Parti populaire (PP, droite). Dans la rue, devant leur maison ou leur bureau, les responsables du PP sont interpellés, parfois insultés ou, disent les parlementaires, intimidés. À l'origine de cette radicalisation, une proposition de loi.

La PAH défend depuis plusieurs années les personnes qui, faute de revenus, n'arrivent ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant