«Il n'y avait personne pour sauver mon mari»

le
0
INTERVIEW - Nicole Servel, une Française de 61 ans, a survécu au naufrage du Costa Concordia . Son mari, Francis, 71 ans, est mort noyé dans la tragédie. Il avait confié son gilet de sauvetage à sa femme, qui ne sait pas nager

LE FIGARO. - C'est votre mari qui vous a sauvé la vie?

Nicole Servel. - Oui. C'est évident! Je dois la vie à mon mari. Il m'a dit: «saute, saute». Et comme je ne sais pas nager, il m'a donné son gilet de sauvetage. J'ai hésité à sauter. Alors, il s'est lancé le premier. J'ai ensuite sauté. Je me suis mise sur le dos. Je l'ai appelé, il m'a dit crié: «Ne t'inquiète pas! Je vais m'en sortir». L'eau était à 8° à peine. Et puis, je ne l'ai plus revu. Lorsque j'étais dans l'eau, seule, à la dérive, j'ai pensé à mes enfants, mes petits-enfants. Pour essayer de tenir. Pour essayer de vivre. Je ne sais pas comment j'y suis parvenu.

Que s'est-il passé ensuite?

J'ai nagé pendant de longues minutes. Je suis incapable de dire combien de temps exactement! Et puis, je me suis retrouvée sur un rocher. Des villageois sont venus nous récupérer. Ils nous ont conduit dans une église. J'étais frigorifiée, congelée. J'avais simplement une robe très fine. Dans la sacristie,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant