Il n'y aura pas de second référendum sur le "Brexit"-Cameron

le
0
    LONDRES, 17 mai (Reuters) - La Grande-Bretagne n'organisera 
pas de second référendum sur son adhésion à l'Union européenne 
si le camp du maintien l'emporte sur le fil du rasoir lors de la 
consultation du 23 juin, a déclaré le Premier ministre 
britannique David Cameron, mardi. 
    A cinq semaines du scrutin, l'incertitude est totale sur 
l'issue de ce vote, les instituts de sondage ne parvenant pas à 
dégager une orientation claire dans une opinion britannique très 
divisée. 
    Une étude TNS diffusée mardi plaçait les partisans d'une 
sortie de l'UE ("Out") en tête pour la première fois depuis le 
mois de février avec 41% des intentions de vote mais une autre 
réalisée par l'institut ORB donnait quinze points d'avance au 
camp du maintien ("In") avec 55% des sondés. ( ID:nL5N18E1X3 ) 
    Nigel Farage, leader du Parti pour l'indépendance du 
Royaume-Uni (UKIP), estimait mardi dans le Daily Mirror que si 
le "In" l'emportait d'une courte tête (par exemple 52-48), le 
débat ne serait pas clos. Selon lui, seule une large victoire du 
maintien pourrait mettre un point final à la procédure. 
    "Lorsque les gens commencent à parler d'un second référendum 
alors que le premier n'a pas encore eu lieu, je pense que cela 
démontre clairement qu'ils sont à court d'arguments", a commenté 
David Cameron lors d'une réception abritée par le Forum 
économique mondial. 
    "Pour être clair, un référendum est un référendum, c'est une 
fois par génération, c'est l'occasion d'une vie et le résultat 
entraîne des conséquences", a ajouté Cameron. 
    "Il n'y a pas de 'non-référendums', il n'y a que des 
référendums", a-t-il conclu. 
 
 (Kylie MacLellan et Elizabeth Piper; Pierre Sérisier pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant