«Il n'y a pas eu de perte de chances pour les malades»

le
0
INTERVIEW - Un traitement anti-cancer notamment destiné aux enfants, des lots de Thiotepa, ont vu leur date de péremption falsifiée. Après le scandale du Mediator, le nouveau patron de l'Afssaps fait le point sur cette nouvelle affaire sanitaire.

Le journalLe Parisien révèle qu'un traitement anti-cancer notamment destiné aux enfants, des lots de Thiotepa, ont vu leur date de péremption falsifiée. Du coup, la concentration en principe actif n'était pas règlementaire. Le laboratoire l'allemand Riemser, qui fabrique et fournit le principe actif au laboratoire français Alkopharma qui le conditionne, dépose plainte pour «faux et usage de faux, tromperie et falsification».

Dominique Maraninchi, professeur de cancérologie, ancien président du Conseil d'administration de l'Institut National du Cancer (Inca), a été nommé directeur de l'Afssaps en février dernier suite au scandale du Mediator. Pour Le Figaro, il commente en exclusivité ces révélations.

LE FIGARO - Qu'est-ce que le Thiotepa ?

Dominique MARANINCHI. - Il s'agit d'un vieux médicament peu utilisé qui date des années 70. C'est l'un des premiers anti-cancéreux de cette classe pharmaceutique existant dans le monde. Il est en rupture de stock ou en menace de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant