Il faut travailler plus pour faire le plein d'essence

le
0
INFOGRAPHIE - En janvier 2012, on obtient moins de six litres d'essence avec une heure de travail. Depuis 1990, le prix d'un litre d'essence a presque triplé. Les salaires, eux, n'ont que doublé.

Les prix à la pompe explosent tous les records... en absolu. Le ministère du Développement durable a dévoilé des prix de carburants à des plus hauts historiques: depuis janvier 2012, il faut débourser près de 1,56 euro en moyenne pour remplir son réservoir d'un seul litre de Super sans plomb 95. Pour les automobilistes qui roulent au Sans Plomb 98, la facture n'a jamais été aussi chère avec un litre à 1,5990 euro relevé vendredi dernier (20 janvier). Quant au diesel, il s'affiche à 1,42 euro le litre en moyenne en France.

Faire un plein à 100 euros n'est donc pas un mauvais cauchemar. C'est une réalité pour les bolides au gros réservoir. En effet, en valeur, l'addition n'a jamais été aussi douloureuse. Mais en terme de pouvoir d'achat, l'impact n'est pas catastrophique. En prenant en compte l'évolution du Smic horaire en France, force est de constater qu'on en obtient exactement autant qu'en 2000 - soit un peu moins de six litres - quand le SP 95 avait franchi la barre symbolique de 1 euro le litre. Toutefois, on est à un plancher, puisqu'on en obtient moins que toutes les autres années depuis 1990.

Le diesel prend une place plus importante dans le pouvoir d'achat

En considérant les mêmes données, mais pour le diesel, le carburant le plus utilisé par les automobilistes français (81% de la consommation totale en décembre 2011), la situation apparaît plus critique: en travaillant une heure, on gagne 9,22 euros bruts (Smic horaire en vigueur), et on n'obtient plus que 6,5 litres de carburant, un plus bas depuis 1990, quand on gagnait 4,76 euros de l'heure. À titre d'exemple, on pouvait avoir 9,5 litres en 1998, 8,6 litres en 2004, ou encore 7,7 litres en 2010.

Et la tendance ne devrait pas s'améliorer: en 2011, la consommation de gazole a encore augmenté de 1,5% quand celle de supercarburants a reculé de 5%, d'après les chiffres publiés par l'Ufip (Union française de l'industrie pétrolière) et collectés par le Comité professionnel du pétrole . «Ce qui fait pression à la hausse sur les prix du diesel, en plus de l'effet de la saison hivernale», explique Jean-Louis Schilansky, le président de l'Ufip.

 

 

Des besoins plus intenses

Si l'on pousse l'étude aux années 1970, la facture était deux fois plus salée qu'aujourd'hui, toujours en termes de quantité de carburant pour une heure de travail. Mais, la comparaison est difficile: d'abord, il s'agissait d'une période de choc pétrolier; surtout, les besoins n'étaient pas les mêmes.

Il y a aujourd'hui plus de 30 millions de véhicules qui circulent en France. Autrement dit, presqu'une personne sur deux possède une voiture. «L'essence a toujours été un bien de première nécessité. Mais avec la croissance démographique et le renchérissement de l'immobilier, les Français se sont installés de plus en plus loin de leur lieu de travail», commente Jean-Louis Schilansky. Selon l'Insee en effet, les domiciles s'éloignent des lieux d'activité (travail, commerces, etc.), surtout en dehors des grandes agglomérations. «Entre 1994 et 2008, cette distance, mesurée à vol d'oiseau, a augmenté de 8%, et le temps pour la parcourir de 4%», relève l'institut dans une note.

Au final, le calcul est simple pour les automobilistes français: il faut travailler beaucoup, par rapport à avant, pour remplir son réservoir d'essence, qui se vide plus vite.

 

LIRE AUSSI: 

» Le gazole pourrait être plus cher à partir de 2013

» L'écart de prix entre gazole et essence diminue

» La consommation d'essence a stagné en 2011

» Le blocage des prix de l'essence: efficacité limitée 

» Prix de l'essence: Jospin a déjà essayé la taxe flottante 

» 2012, fin de partie pour le diesel? 

» Faire le plein n'a jamais coûté aussi cher qu'en 2011 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant