« Il faut surtout que les actes suivent les promesses »

le , mis à jour à 06:17
0
« Il faut surtout que les actes suivent les promesses »
« Il faut surtout que les actes suivent les promesses »

Président de l'OM de 2002 à 2004, Christophe Bouchet liste quelques-unes des difficultés auxquelles pourraient être confrontés les nouveaux dirigeants marseillais.

 

Quels sont les enjeux immédiats lorsqu'on arrive à la tête de l'OM ?

CHRISTOPHE BOUCHET. Le football est un environnement particulier, très lié à l'activité humaine. Il faut s'employer autant que possible à mettre en confiance. Le mieux pour cela est souvent de montrer qu'on a des plans établis à court et à long terme. Comme dans une entreprise classique, sauf qu'ici, les moindres gestes sont passés à la loupe médiatique. Il faut aussi trouver un mode de communication rassurant pour tout le monde, puisqu'on ne parle pas de la même manière aux joueurs, aux employés et aux supporteurs. Cet équilibre n'est pas simple à trouver.

 

Notamment vis-à-vis du public ?

Les supporteurs accueillent toujours les dirigeants de la même manière, en leur disant : « Nous, on sera là dans vingt ans, vous, vous êtes juste de passage. » Ça vous met dans le bain. Il faut à la fois être sûr de soi, sans trop l'être pour ne pas passer pour un arrogant. Les premières sorties vont être importantes. Et il faut surtout que les actes suivent les promesses.

 

Quelles réponses faut-il apporter en premier ?

L'enjeu important est de savoir où sera le pouvoir. Quelle va être la sphère d'influence réelle d'Eyraud ? Quel sera le niveau d'implication de McCourt ? Qui va traiter les sujets ? Il faut donner le tempo.

 

Sur quels dossiers sont-ils le plus attendus ? Le directeur sportif ? L'entraîneur ? Le mercato d'hiver ?

Je crois que les supporteurs se fichent de qui va être le directeur sportif. Ils jugeront l'effectif. Ce qui donnera le la de l'ère McCourt, ce sera le mercato de janvier. Le profil des joueurs, la qualité du recrutement dessineront les contours d'un nouveau paysage à l'OM, qui devra bien entendu être validé à l'été 2017. Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant