Il faut sauver le Gran Chaco

le
0
Il faut sauver le Gran Chaco
Il faut sauver le Gran Chaco

C'est le deuxième plus grand espace naturel d'Amérique du Sud après la forêt amazonienne et il est menacé par l'élevage, l'agriculture et le trafic de drogue. Alors certains se battent pour le protéger.

Le Gran Chaco s'étend en partie sur plusieurs pays, parmi lesquels l'Argentine, la Bolivie, le Brésil et le Paraguay. Signifiant littéralement territoire de chasse, le terme Chaco provient du quechua chaku. Au sein d'une plaine boisée également appelée savane, le Gran Chaco se distingue par la présence importante de bois et de forêts et particulièrement d'espèces de bois durs. La région est aujourd'hui menacée de toutes parts, que ce soit par les propriétaires terriens brésiliens à la recherche de terres peu chères pour faire pousser du soja ou encore d'éleveurs de bovins.

Le quart de cette région qui se situe en Bolivie est encore le plus préservé. Mais pour combien de temps? La guerre menée par les autorités boliviennes contre les narcotrafiquants dont les bases arrières sont situés en plein milieu de ce parc naturel ravage également la région. Alors, avec l'appui de certains biologistes comme Erika Cuéllar, qui forme les jeunes indigènes de la région à devenir des para biologistes, la population locale se mobilise.

Peu de gens sont capables de supporter les conditions climatiques particulièrement rudes de cette région. 45 degrés l'été, des températures négatives l'hiver, très peu d'eau et beaucoup de moustiques. Alors ce

Lire la suite

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant