Il faut préserver le FRR, selon l'Edhec

le
0
(NEWSManagers.com) -
Dans un nouveau " Position Paper" *, l'Edhec prône la préservation du Fonds de réserve pour les retraites (FRR), dont l'avenir est menacé par le plan de réforme des retraites.

Avec en ligne de mire un retour à l'équilibre en 2018, le gouvernement propose en effet d' anticiper l' utilisation de la somme gérée par le fonds ? et qui se montait à fin 2009 à un peu plus de 33 milliards d'euros - afin d' alléger la contrainte financière du régime général des retraites pendant la période 2011-2018. Pour mémoire, le FRR avait été créé en 1999 pour affronter à l'horizon 2020 la montée en charge des déséquilibres associés aux baby-boomers.

L' utilisation du FRR de pair avec le relèvement de l' âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans en 2018 suscite toutefois un certain nombre d' interrogations sur le plan économique et financier, estime l'Edhec.

Pour l'école, le rétablissement de l' équilibre des régimes de retraite, et notamment celui de la CNAV, repose en effet sur différentes hypothèses et scénarios économiques " très fragiles" et " optimistes" . Dans ces conditions, une situation d' équilibre des régimes de retraite à compter de 2018 apparaît comme " un pari très risqué" , ce qui nécessite " un réexamen de la stratégie de suppression à terme du FRR" , indique l'Edhec.

Par ailleurs, " ce raisonnement ne prend pas en compte le fait que le Fonds de réserve pour les retraites représente un moyen de profiter des gains de productivité présents dans d' autres pays lorsqu' une proportion de ses actifs y est investie" . De plus, " le FRR par sa politique d' allocation d' actifs joue un rôle de diversification du risque macroéconomique français qui pèse sur l' équilibre financier des systèmes de retraites" . Ainsi, pour l'Edhec, " la suppression à terme du FRR peut être vue comme la perte d' un mode collectif d' assurance sur leur niveau de pension auquel les personnes les plus fragiles ne pourront accéder à titre individuel" .

Au final, " l' utilisation du FRR permet à court terme de ne pas aller aussi loin qu' il le faudrait dans la réforme. Ce choix laisse peser une incertitude sur l' équilibre des caisses de retraite à long terme et donc sur la nécessité de remettre à nouveau à plat les données du problème" , juge l'Edhec.

En conclusion, face au difficile retour à l' équilibre des régime de retraites du secteur privé, l'Edhec estime qu' une mesure susceptible de générer des garanties à long terme, tout en essayant de respecter un fragile équilibre entre efficacité et équité, " consisterait à afficher dès à présent une augmentation très progressive du nombre d' annuités jusqu' à 44 ou 45 ans à l' horizon 2050 et, parallèlement, laisser un rôle d' assurance au FRR permettant à chacun d' effectuer aujourd' hui des choix sans avoir au-dessus de la tête l' épée de Damoclès que constitue une nième réforme des retraites aux issues incertaines.

* Il faut préserver le Fonds de réserve pour les retraites

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant