«Il faut donner sa chance à Assad»

le
1
L'archevêque d'Alep en Syrie redoute l'arrivée au pouvoir des islamistes et déplore l'attitude de Paris vis-à-vis du régime.

Au nom des minorités inquiètes de l'après-Bachar el-Assad, l'archevêque d'Alep plaide pour une transition démocratique qui épargnerait les violences.

LE FIGARO.- Quel est le moral des chrétiens, après dix mois de révolte contre le régime syrien?

Mgr JEANBART. - Nous sommes très préoccupés par les conséquences d'un renversement du régime, qui pousserait beaucoup de nos fidèles à émigrer, comme en Irak depuis la chute de Saddam Hussein. Les chrétiens n'ont pas confiance dans un pouvoir sunnite extrémiste. Nous redoutons la domination de Frères musulmans dogmatiques.

Mais que pèsent-ils: 15 % à l'intérieur?

Même pas. Mais c'est précisément parce qu'ils ne pèsent pas lourd que les islamistes veulent aller vite pour renverser le régime. C'est également pour cette raison qu'ils sont aussi actifs dans les rangs de l'opposition à l'extérieur du pays et qu'ils refusent tout dialogue avec le pouvoir. Les Frères musulmans ne peuvent renaître que dans le cadre d'un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mercredi 11 jan 2012 à 16:26

    C'est ce qu'on appelle la "charité chrétienne" je suppose ? Il est vrai qu'au travers de l'Histoire, les religions chrétiennes et plus particulièrement la religion catholique n'a jamais été avare du sang des "impies" ni des indigènes !