«Il faut créer une épargne low-cost»

le
1
INTERVIEW - Augustin Landier, chercheur à l'école d'économie de Toulouse, estime que les produits d'épargne vendus en France sont trop peu lisibles pour le consommateur.

LE FIGARO. - Comment jugez-vous la structure de l'épargne en France?

Augustin LANDIER. - Ce qui frappe, c'est que les Français ne savent pas à quoi sert leur épargne. La décision principale dépend de l'optimisation fiscale. C'est la fiscalité qui structure l'épargne française, en fait. L'assurance-vie, en particulier, est un véhicule qui déconnecte le plus souvent l'épargnant de la signification économique de son acte.

Quel est le principal problème?

II n'y a pas assez de porteurs d'actions en France et cela crée un malaise profond car nous ne bénéficions pas, du coup, des dividendes de nos entreprises. Même dans les fonds de capital-investissement dédiés à l'innovation, les gens veulent avant tout récupérer l'avantage fiscal mais miser leurs économies sur les projets les moins risqués possible. S'ajoute à cela, depuis deux ans, l'effort colossal fait par les banques pour attirer des dépôts sur leur bilan.

Que préconisez-vous?

Il faut favoriser l'émergence d'une épargne low-cost et transparente: l'épargnant doit comprendre quels secteurs sont irrigués par son investissement et quelles commissions sont récupérées par les intermédiaires. La révolution du low-cost a eu lieu dans le transport et le téléphone, mais pas encore dans l'épargne. Pour cela, les frais de gestion, qui prennent souvent la forme de coûts de transaction cachés, doivent être lisibles et transparents, afin de les rendre comparables et faire jouer la concurrence. De nombreux produits vendus en France sont très tarabiscotés, et peu lisibles pour le consommateur.

LIRE AUSSI:

» L'épargne des Français au plus haut depuis près de 30 ans

» Réveillez votre épargne sans vous faire piéger par les marchés

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 le vendredi 27 avr 2012 à 12:27

    Il faudrait surtout l'enseigner dès l'école publique !!!