«Il faut couper les branches mortes» : le dernier scud de Debré contre Sarkozy

le
6
«Il faut couper les branches mortes» : le dernier scud de Debré contre Sarkozy
«Il faut couper les branches mortes» : le dernier scud de Debré contre Sarkozy

Lorsque les «Grande Gueules», l'émission de RMC, ont fêté leurs dix ans au Palais des glaces, il en était. Sans surprise. C'est que le député UMP de Paris, Bernard Debré, est connu pour n'avoir pas sa langue dans sa poche. Un franc-parler, un sens de la formule qui claque, dont il se sert ces derniers temps pour tirer à vue sur Nicolas Sarkozy.

Ce soutien de François Fillon ne manque pas une occasion de charger l'ancien président de la République, en concurrence directe avec son ancien Premier ministre pour la présidentielle de 2017.

«Il faut couper les branches mortes», a-t-il encore lâché ce jeudi matin, sur LCI et Radio Classique. Lui demande-t-on si Nicolas Sarkozy est une branche morte, que le filloniste répond : «Oui tout à fait, je considère qu'il est en train de pénaliser largement son camp.»

«Il y a un problème d'éthique en politique, on ne peut pas faire tout et n'importe quoi. Il y a des règles, surtout quand on est président de la République», achève-t-il.

«Sarkozy était nécessairement au courant»

Sarkozy comparé à "une branche morte" par Debré sur WAT.tv

Ce n'est pas la première fois que Bernard Debré clame son opposition au retour en politique de l'ancien chef de l'Etat. Il semble même que ce soit devenu son sport favori depuis que l'affaire Bygmalion a éclaté.  

Le 2 juin, sur RFI. «L'avenir est toujours devant lui mais il a une grande partie derrière lui. Je ne suis pas favorable à ce qu'il revienne, on ne peut pas être et avoir été, on ne peut pas regarder en permanence dans le rétroviseur.»

VIDEO. «Nous avons des jeunes d'avenir»

Le 5 juin à « l'Opinion ». «Si aux primaires qui auront lieu en 2016, il est blanchi, qu'il n'y a pas de problème, il est le bienvenu.»

VIDEO. Bernard Debré : Sarkozy «nous a fait échouer la dernière fois».

Le 12 juin au «Télégramme». «On disait, auparavant, et certains le disent encore aujourd'hui, qu'à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le jeudi 19 juin 2014 à 18:38

    Debre. Son pere ancien PM son frere ancien President du Conseil Constitutionel, lui depute c'est pire que les Clinton et les Bush

  • frk987 le jeudi 19 juin 2014 à 18:19

    Pour le raleur : il y a qui à l'UMP qui tient le haut du pavé, l'ectoplasme Fillon que l'on n'a pas entendu en 5 ans, les vieillards Juppé et Raffarin (socialos de droite)....Maintenant si vous préférez Hollandouille, c'est votre droit. Sûr il reste le FN et son brillant programme économique..........à faire regretter les socialopes, et ça c'est un critère.

  • LeRaleur le jeudi 19 juin 2014 à 18:04

    Sarko, viré une fois, une deuxième il sera.

  • frk987 le jeudi 19 juin 2014 à 18:04

    Ah le népotisme, que serait-il en politique sans son père....ça me rappelle un autre parti !!!!!

  • M4590873 le jeudi 19 juin 2014 à 17:06

    les paroles de ce représentant du népotisme à la française devrait se taire car si on coupe les branches mortes on coupe aussi les branches inutiles.

  • M3890093 le jeudi 19 juin 2014 à 16:55

    Il ferait mieux de se consacrer à son métier: la médecine. Il faut croire que faire de la politique est bien plus lucratif.