« Il faudrait un coup de Trafalgar »

le
0
« Il faudrait un coup de Trafalgar »
« Il faudrait un coup de Trafalgar »

De retour à leur hôtel sur les hauteurs de Megève vers 19 h 30 hier, Julien Jurdie, le directeur sportif d'AG2R et Vincent Lavenu, le manageur, se sont projetés sur l'écran télé de leur bus la fin de l'étape qu'ils n'avaient vécue que par la radio de leur voiture. L'exploit de leur poulain Romain Bardet les a d'autant plus impressionnés, même s'ils se refusent à trop penser à la possibilité de remporter le Tour.

 

L'attaque de Romain Bardet était-elle préméditée ?

JULIEN JURDIE. Non. Globalement, la tactique était d'attaquer s'il y avait une ouverture, mais ce sont les coureurs qui ont décidé du moment. Nous, dans la voiture, nous n'étions pas très chauds. On ne voulait pas qu'ils prennent des risques sous la pluie. On avait trop peur de la chute. Nous sommes plus défensifs qu'eux, en général, mais en fin de compte, ils ont bien fait d'écouter leur instinct, même si ça aurait pu être dramatique.

 

Avez-vous eu peur ?

Oui. Il y a eu du stress jusqu'à trois kilomètres de l'arrivée car tout était possible. Le Tour, c'est une très grosse machine, et on voit qu'elle n'a pas épargné Froome aujourd'hui (hier). Donc attention !

 

Gagner le Tour est-il envisageable ?

Il y a quatre minutes de retard... Il faudrait vraiment un coup de Trafalgar, que Froome ait très mal au genou. Demain (aujourd'hui), on sera dans une phase d'observation au début de l'étape. Le col de Joux Plane juste avant l'arrivée est très difficile. On jaugera nos adversaires et on saisira la moindre opportunité si elle se présente.

 

Pensiez-vous que Romain Bardet était capable d'évoluer à ce niveau ?

Non. On savait qu'il était capable de gagner une étape, mais réaliser ce qu'il a fait aujourd'hui (hier), non ! Il m'a vraiment bluffé. Romain atteint un niveau exceptionnel. Il n'a que 25 ans, il n'est pas encore dans la maturité physique. Il a de très belles années devant lui. On s'efforce avec Vincent Lavenu de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant