« Il faudra encore quelques mois pour qu'Ebola soit éliminé de la population des survivants »

le
0
Un survivant du virus Ebola fête sa victoire après avoir été déclaré négatif,au Libéria, en octobre 2014.
Un survivant du virus Ebola fête sa victoire après avoir été déclaré négatif,au Libéria, en octobre 2014.

Cela fait 42 jours, soit deux fois la durée maximale d’incubation, qu’aucun nouveau cas n’est apparu au Liberia. Mais des transmissions à une plus petite échelle peuvent survenir à n’importe quel moment dans les semaines qui viennent.

Il n’y a plus de cas de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest. Jeudi 14 janvier, le Liberia devient officiellement le dernier pays où la chaîne de transmission du virus Ebola est considérée comme arrêtée. C’est à cette date que prend fin la période de 42 jours (soit deux fois la durée maximale d’incubation qui est de 21 jours) sans qu’aucun nouveau cas ne soit apparu. Le pays, comme avant lui la Guinée et la Sierra Leone, entre dans une phase dite « de surveillance renforcée » pendant 90 jours.

L’OMS considérait initialement que « la fin de la flambée d’Ebola dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest sera déclarée quand la période de 42 jours sera terminée dans le dernier pays affecté ». Mais il a fallu se rendre à l’évidence : des cas de transmission à une plus petite échelle peuvent survenir à n’importe quel moment dans les mois qui viennent. Le virus peut réémerger chez des survivants. Il subsiste dans l’organisme sans se multiplier, notamment dans le sperme, où il peut demeurer jusqu’à 9 mois après la guérison.

Représentant spécial du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la riposte à Ebola depuis septembre 2014 et directeur général adjoint pour les urgences, le docteur Bruce Aylward dresse un état de lieux et tire les leçons de cette épidémie sans précédent, qui a débuté en décembre 2013 et où l’on a dénombré 28 637 cas, dont 11 315 mortels.

Où en sommes-nous de cette exceptionnelle épidémie ?

Nous avons été confrontés à deux p...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant