Il faudra compter avec les barons...

le
0
Il faudra compter avec les barons...
Il faudra compter avec les barons...

Tout le ban et l’arrière-ban des Républicains venu expressément en train de Paris pour écouter hier soir Nicolas Sarkozy : le secrétaire général Eric Woerth, le président du groupe à l’Assemblée, Christian Jacob, les porte-parole Guillaume Larrivé et Brigitte Kuster, et même une trentaine de parlementaires. Voilà pour la carte postale envoyée, celle de l’unité autour du chef. Mais d’autres ténors ont brillé par leur absence, à commencer par les présidents de région. Comme Xavier Bertrand, le patron de Nord-Pas-de-Calais - Picardie, où se déroulait hier soir le meeting...

 

Officiellement, l’ancien ministre du Travail était sur le terrain avec ses bottes, au côté des agriculteurs frappés ces derniers jours par les inondations. « Il n’avait de toute façon pas prévu de passer, reconnaît un cadre du parti. On se doute bien qu’il n’avait pas trop envie qu’on assimile sa présence à un soutien de Sarkozy à la primaire. » De fait, Bertrand révélera « le plus tard possible » le nom de celui qu’il soutiendra. « Je choisirai celui ou celle qui reprendra les propositions que j’ai portées quand il était question que je sois candidat », explique-t-il depuis plusieurs semaines, pensant notamment à son idée de septennat unique non renouvelable. Comme les autres vainqueurs des régionales de décembre dernier, Xavier Bertrand entend bien peser lourd dans ce scrutin. « Avec la nouvelle carte des régions et les mégaterritoires qu’ils président, leur poids politique est plus conséquent qu’avant, décrypte un stratège du parti. Ils sont incontournables dans leurs territoires respectifs, et donc pour les candidats à la primaire. » Et tous comptent bien monnayer leur parrainage. Comme Bertrand, Valérie Pécresse « exprimera son choix personnel à l’automne », dit son entourage. La présidente d’Ile-de- France attend des gages sur le service minimum en cas de grève qu’elle veut transformer en « ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant