Il était une fois le derby du Soleil

le
0
Il était une fois le derby du Soleil
Il était une fois le derby du Soleil

Le Napoli retrouve ce dimanche l'AS Roma à partir du 18h. Un horaire inhabituel par mesure de sécurité en raison des fortes tensions entre les deux équipes et surtout leurs tifosi. Ainsi le secteur visiteur du stadio San Paolo sera laissé vide. Pourtant, il y a un peu plus de 25 ans, Napolitains et Romanisti entretenaient une réelle amitié. Un temps où le derby du Soleil justifiait vraiment son nom.

SSC Napoli contre AS Roma. Le 3e de Serie A qui reçoit le 4e. La troisième meilleure attaque du championnat contre la première ex-aequo (avec la Fiorentina). Malgré la forme très moyenne des Giallorossi actuellement, l'opposition a tout pour faire saliver et se disputera dans un stadio San Paolo à guichets fermés. Le spectacle promet donc d'être au rendez-vous aussi bien sur la pelouse qu'en tribunes. Néanmoins, on ne peut s'empêcher de penser qu'il manquera dans tous les cas quelque chose. Ce quelque chose, ce sont d'abord les tifosi de la Roma, interdits de déplacement par mesure de sécurité. Ce quelque chose, c'est aussi ce secteur visiteurs qui restera vide, puisque la demande du Napoli de revendre les places à ses propres tifosi a été rejetée. En fait, ce quelque chose, c'est ce sentiment de fête un peu gâchée quoi qu'il arrive. Surtout lorsqu'on ouvre le grand livre d'histoire du football italien au chapitre "derby du Soleil". Un chapitre clos depuis plus d'un quart de siècle. Car de soleil, il n'y en a plus depuis bien longtemps entre le Napoli et la Roma. Deux équipes pourtant liées d'une forte amitié, fut un temps lointain.

Un jumelage, des transferts et un bras d'honneur


Il faut effectivement remonter approximativement au milieu des années 70, pour trouver trace de la naissance du jumelage entre les tifoserie du Napoli et de l'AS Roma. C'est à cette époque que l'appellation "derby du Soleil" prend vraiment tout son sens. Napolitains et Romanisti se rapprochent alors et incarnent une sorte de contre-pouvoir footballistique face à la Juventus, au Milan et à l'Inter. Telle une analogie grossière avec la géopolitique de la Botte, le modeste Centre-Sud s'oppose au Nord tout puissant. Chaque match entre le Napoli et la Roma devient une véritable fête. Les supporters des deux camps se mélangent en tribunes et chantent à la gloire des deux clubs. Les tifosi napolitains copient même leurs homologues romanisti, reconnus pour leurs chants et tifo. Mieux, les tifosi du Napoli peuvent ainsi supporter une équipe en capacité de mettre à mal l'hégémonie du Nord et de gagner le Scudetto "pour deux". Un titre que la Roma finit d'ailleurs par décrocher en 1983.

Seulement, le Napoli veut également jouer de lui-même…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant