Il est trop tôt pour revenir sur les marchés émergents

le
0
Une vue nocturne de Shanghai. (© Sama093)
Une vue nocturne de Shanghai. (© Sama093)

Les marchés émergents bénéficient actuellement d’une décote de valorisation mais la dynamique actuelle reste favorable aux pays développés. Le phénomène de décollecte observé au détriment des pays émergents n’est peut-être pas achevé.

Les marchés émergents suscitent désormais une certaine défiance suite aux suspicions concernant la santé de l’économie chinoise. La diminution des cours des matières premières ajoute une difficulté supplémentaire pour de nombreuses économies émergentes qui tirent une grande partie de leurs ressources des activités d’extraction.

Faut-il pour autant se désintéresser des marchés émergents ? Pour répondre à cette question, il convient de regarder les cycles sur longue période. Le dernier point haut favorable aux pays émergents (vs. marchés développés) remonte à 2010. Or, ces cycles durent en moyenne de six à huit ans. On pourrait donc estimer que le point de retournement favorable aux émergents pourrait arriver dès l’an prochain.

Les PER (cours sur bénéfices anticipés à douze mois) pour 2016 ressortent à 11,2 pour les marchés émergents et 15,8 pour les marchés développés. Nous observons donc une décote de valorisation en faveur des pays émergents. Idem pour les prévisions de croissance des bénéfices par action (BNPA) qui montent à +10,3% pour les marchés émergents

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant