«Il est possible que les Ivoiriens règlent par eux-mêmes la crise»

le
0
INTERVIEW - Jean-Marc Simon, ambassadeur de France à Abidjan, assure que la France a observé une parfaite neutralité dans le processus électoral.

LE FIGARO. - Laurent Gbagbo accuse la France d'ourdir un complot visant à porter Alassane Ouattara au pouvoir. Que lui répondez-vous ?

Jean-Marc SIMON. - L'élection du 28 novembre devait marquer la sortie définitive de la crise ivoirienne ouverte en septembre 2002. Après de multiples tergiversations, le scrutin a pu être organisé et a enregistré une participation supérieure à 80 %. Ce score est le signe d'une grande maturité politique du peuple ivoirien. Les résultats sont incontestables, comme l'ont vérifié plus de 3 000 observateurs internationaux. Force est de constater que l'élection s'est déroulée sans violences et sans irrégularités manifestes.

Pourtant, les partisans du président sortant vous accusent d'avoir personnellement «organisé» la publication des résultats contestés à l'hôtel du Golf, où s'était réfugié Alassane Ouattara.

Je réfute cette accusation. À l'issue du second tour, les résultats devaient être annoncés par la Commiss

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant