Il construit une villa... sur le terrain du voisin !

le
0

Conséquence d’une erreur de délimitation du terrain, une entreprise s’est trompée d’emplacement pour construire une grande bâtisse de 500 mètres carrés.

Cela pourrait être un canular, mais c’est un fait vérifié et particulièrement insolite. Aux États-Unis, à proximité des plages floridiennes de Daytona Beach, un couple d’Américains espérait pouvoir pleinement profiter de ce cadre de rêve en s’installant dans sa villa flambant neuve de 493 mètres carrés. C’était sans compter sur un élément perturbateur aussi inattendu que capital: ladite villa a été construite sur le terrain d’à côté, rapporte le site Business Insider. En réalité, sur le terrain d’en face, comme on peut le constater sur cette capture d’écran réalisée sur Google Maps (notre photo).

Comment une erreur aussi absurde est-elle possible? Selon le porte-parole du Comté de Flager, Carl Laundrie, «c’est la faute de deux géomètres diplômés d’État, qui ont marqué la mauvaise propriété à leur passage.» Par la suite, l’entreprise mandatée pour réaliser la construction n’a pas fait plus attention. «C’est la première fois qu’elle rencontre une telle situation», a confié Carl Laundrie à Business Insider.

Une villa à 680.000 dollars

Le pot-aux-roses a été découvert en septembre dernier, par un troisième expert qui s’est rendu sur place. Naturellement, la maison étant érigée depuis quelques mois, il paraît bien complexe de revenir en arrière... Cette maison comprend cinq chambres, une salle de jeu, une piscine, et même un théâtre. Les propriétaires de la maison restent silencieux face aux coups de téléphones répétés des journalistes américains, à l’instar des propriétaires du terrain. Quant au constructeur - lui aussi injoignable - il a la réputation d’être l’un des plus respecté de la région, toujours selon Business Insider.

En pratique, «l’erreur d’implantation est très courante», explique au Figaro Emmanuel Sourdon, avocat spécialisé en droit de l’immobilier. «Mais il s’agit généralement de quelques mètres, voire de quelques centimètres, souvent liés à un problème de délimitation du terrain! Dans le cas présent, il s’agit d’un cas d’école puisque la maison est construite chez le voisin intégralement. Non seulement la victime n’est pas sûre de retrouver son argent si la société en charge de la construction est insolvable. Mais en plus, la victime est responsable des personnes et sociétés qu’elle missionne. La victime devra donc payer les frais de destruction et le préjudice de jouissance du propriétaire du terrain...», conclut-il.

En France, on ne badine pas avec ce type d’occurence. «La jurisprudence est très dure en France», insiste Emmanuel Sourdon. «Une construction de quelques centimètres sur le terrain voisin justifie la destruction de la partie qui déborde. Et souvent, pour quelques centimètres, il faut reconstruire la maison.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant