Il annule ses vacances pour aider les victimes des inondations

le
1
Il annule ses vacances pour aider les victimes des inondations
Il annule ses vacances pour aider les victimes des inondations

Près d'un mois après les terribles inondations qui ont frappé le sud-ouest de la France, la solidarité ne faiblit pas pour venir en aide aux sinistrés du village de Saint-Béat (Haute-Garonne), dévasté par la crue de la Garonne. Farid Dehmej, un habitant de Margon, une commune de l'Eure-et-Loir située à 850 km des Pyrénées, vient tout simplement d'annuler ses vacances au Maroc pour apporter son aide et des dons* de matériels aux victimes. Aide-soignant au centre hospitalier de Nogent-le-Rotrou, ce père de famille arrivera au volant d'un camion chargé d'électroménager et de meubles le 6 ou le 7 août dans le village martyr.

Une bonne action qui semble sonner comme une évidence pour cet homme de 44 ans. « Une nuit où je n'arrivais pas à dormir, j'ai découvert les images de Saint-Béat à la télévision, je me suis dit que je ne pouvais pas partir en vacances alors que des gens étaient dans la galère dans mon pays, raconte Farid Dehmej. Mes parents m'ont appris que quand un homme est à terre, il faut l'aider à se relever, alors je trouve naturel d'épauler ceux qui ont tout perdu. Je suis de culture musulmane et bénévole au Secours catholique, car l'important c'est d'aider son prochain. »

Pour ne pas arriver les mains vides à Saint-Béat, Farid Dehmej a mobilisé les parents d'élèves de la classe de sa fille, ainsi que les commerçants de sa commune de 2500 habitants. Il a ainsi obtenu une dizaine de machines à laver d'un magasin d'électroménager de Nogent-le-Rotrou. Le Centre Leclerc de Margon a quant à lui proposé un camion de 20 m3, avec le plein d'essence.

« On pare aux besoins les plus urgents en amenant de la vaisselle, du linge, des vêtements, précise-t-il. Je ne suis que le chauffeur car sans l'aide des Margonnais, je n'aurais pas pu récupérer tout ça. Je serai sur place une dizaine de jours pour aider à la reconstruction mais aussi pour apporter une aide psychologique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 15 juil 2013 à 17:41

    Voila un bon exemple à suivre...ne pourrait-on mobiliser notre jeunesse désoeuvrée, dans de telles actions ???...HA oui, j'oubliais, il y avait la préparation pour la grand messe du mariage homo ?!...