Ikea rappelle des barrières de sécurité après plusieurs chutes d'enfants

le
0
Ikea rappelle des barrières de sécurité après plusieurs chutes d'enfants
Ikea rappelle des barrières de sécurité après plusieurs chutes d'enfants

Il n'est jamais trop tard. L'enseigne de vente de mobilier Ikea rappelle des barrières de sécurité commercialisées depuis 20 ans, après la chute de plusieurs enfants dans des escaliers. «A ce jour, dans le monde, trois blessures ont fait l'objet d’un rapport : un bras cassé en Allemagne, une contusion à la tête en Suède et une dent cassée en Norvège», explique Ikea France, contacté par Leparisien.fr.

«Le rappel concerne environ 270 000 barrières vendues en France», précise l'enseigne. Selon l'agence de presse belge Belga, plus de cinq millions de ces objets ont été vendus dans le monde depuis 1995, année de leur commercialisation.

Dans un communiqué diffusé mardi, la marque explique que ces barrières, répondant aux modèles «Patrull Klämma» et «Patrull Smidig», ne doivent pas être installées en haut d'un escalier, mais entre deux pièces ou en bas d'un escalier. Avec ces barrières placées en haut des marches, les enfants risquent, en effet, de se prendre les pieds dans le rail inférieur en métal.

Or, les notices des deux produits n'excluaient pas cette utilisation, comme le montrent ces captures. «Si vous souhaitez installer la barrière en haut de l’escalier, vous devez la placer sur la marche supérieure», expliquaient les modes d'emploi.

Extrait des notices des «Patrull Klämma» et «Patrull Smidig».

Pour le haut d’un escalier, Ikea France recommande aujourd'hui les barrières de sécurité «Patrull» ou «Patrull Fast», «qui se fixent dans le mur et dont la conception élimine les risques de trébucher».

Les clients qui souhaitent rendre leur barrière de sécurité peuvent la rapporter dans un magasin Ikea «pour obtenir le remboursement complet», indique Ikea dans son communiqué. L'enseigne assure être intervenue en temps et en heure : «Bien que les barrières de sécurité "Patrull Klämma" et "Patrull Smidig" soient conformes [aux normes européennes et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant