Ignis AM veut renforcer ses propres équipes de gestion

le
0
(NEWSManagers.com) - Il y a un an, Ignis Asset Management annonçait son intention de développer son réseau de boutiques de gestion, lequel se composait alors de trois entités. Depuis, la société de gestion écossaise a changé de cap. Aujourd' hui, elle veut plutôt favoriser sa propre gestion, une stratégie plus rentable, selon Philip Goldsmith, managing director Europe. Même si cela pourrait se faire également sur un modèle de multi-boutiques. Mais internes, cette fois.

Pour cela, Ignis AM a recruté dernièrement un certain nombre de pointures de l' investissement. Tout récemment, Mark Lovett, l' ancien directeur des investissements d' Allianz RCM pour les actions britanniques et européennes, a rejoint la société en tant que directeur des investissements (CIO). Cette arrivée faisait suite à celle de Chris Fellingham, un ancien de Soros, devenu directeur des investissements. D' autres recrutements devraient suivre, Ignis AM cherchant notamment à se renforcer sur les obligations internationales.
Dans le même temps, le gestionnaire écossais s' est partiellement désengagé du capital d' Hexam, l' une des joint ventures qu' il détenait à 50 %, en vendant 15 % aux associés. Et désormais il n' assurera plus la distribution de ces produits. La société de gestion garde néanmoins 35 % dans l' entité ainsi que 50 % du capital de ses deux autres boutiques, Argonaut, spécialiste des actions européennes, et Cartesian, dédiée aux actions britanniques, dont elle continue à vendre les fonds.

Pour Ignis AM, l' objectif qui sous-tend cette stratégie est le développement des activités pour compte de tiers. En effet, sur ses 81 milliards d' euros d' encours sous gestion au 30 septembre 2010, près de 90 % sont encore gérés pour le compte de son actionnaire Phoenix, qui est un groupe d' assurance vie britannique.

Pour y parvenir, outre le renforcement de sa gestion, la société de gestion veut agir commercialement dans trois directions, a expliqué Philip Goldsmith à Newsmanagers. La première consiste à développer l' activité retail en Angleterre. La deuxième est l' expansion européenne. Toute une équipe commerciale de New Star avait d' ailleurs été recrutée il y a un an pour couvrir l' Europe continentale. Enfin, Ignis AM veut aussi se renforcer sur le segment institutionnel. Une équipe, qui sera basée à Londres, va prochainement être embauchée à cet effet.


Côté développement européen, l' équipe recrutée en septembre dernier a eu une première année compliquée face à un contexte difficile. " Les actions européennes est le secteur de Lipper qui a le plus souffert" , indique Philip Goldsmith. Or, l' offre d' Ignis AM se composait jusqu' à présent essentiellement d' actions, de surcroît européennes. Et la France, qui reste l' une des priorités d' Ignis AM, a été un marché particulièrement dur, étant le pays qui affiche l' une des collectes les plus faibles d' Europe depuis le début de l' année, selon la société de gestion.



D' où l' intérêt d' étoffer l' offre? La société est d' ailleurs en train de transformer un fonds marchés émergents monde qui sera géré selon une approche macro-économique. L' investissement se fera désormais au travers de futures et non plus de valeurs, ce qui permettra d' éviter les coûts liés à la rotation des portefeuilles. Ce fonds permettra de remplacer l' offre d' Hexam qui était sur les émergents. Par ailleurs Philip Goldsmith compte mettre en avant des fonds Royaume-Uni de Cartesian. " En général, on parle peu des actions britanniques en Europe continentale. Pourtant, la Bourse de Londres est plus importante que celle de la France, Allemagne et Italie ensemble. De plus, elle contient de nombreuses sociétés internationales. Nous allons donc proposer aux investisseurs de jouer le monde via le Royaume-Uni" .
D' autres fonds pourraient aussi être lancés sur d' autres classes d' actifs?


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant