IDI : Solidité de l’ANR par action (+1,3% sur douze mois glissants) malgré la crise

le
0

Un ANR par action en légère progression malgré la crise

Sur la période juillet 2007 - juin 2008, l’actif net réévalué par action (1) a augmenté de 1,3% (compte tenu du dividende distribué) pour atteindre 39,54 euros au 30 juin 2008 et ce malgré les effets dilutifs de l’augmentation de capital de juillet 2007. La hausse est de 0,1% sur le premier semestre 2008. Cette performance reflète la résistance satisfaisante de la valeur des actifs du groupe IDI et la pertinence de sa politique d’allocation d’actifs dans un contexte marqué par une crise financière et économique de grande ampleur.

Depuis son introduction en bourse en 1991, IDI affiche un TRI pour l’actionnaire (dividendes réinvestis) supérieur à18%par an, soit un multiple de 18 en dix-sept ans, très supérieur aux performances du secteur.

(1) : agrégat plus représentatif que le résultat net par action au regard de l’activité du groupe IDI et des règles comptables applicables

Poursuite de la mise en place de la stratégie d’investissement

1. Des moyens renforcés. - Le groupe IDI a poursuivi sa politique d’augmentation des fonds gérés au service de sa stratégie de recentrage sur les investissements en private equity en France (augmentation de capital à la mi-2007) et dans les grandes économies émergentes (création de IDI Emerging Markets à la mi-2008 au capital de 216 M€ à laquelle IDI a cédé son portefeuille de fonds « pays émergents »).

En trois ans, le groupe a ainsi multiplié par deux ses fonds sous gestion, pour atteindre près de 600 M€, tout en maintenant la prédominance des fonds propres sur les fonds gérés pour compte de tiers, conformément à son modèle historique.

2. Une allocation d’actifs diversifiée et réorientée vers le private equity. Au 30 juin 2008, le portefeuille (immobilisations financières) était constitué à près de 68% d’actifs de private equity. Cette proportion, qui oscillait entre 50 et 60% sur les trois dernières années, reflète un certain désengagement des hedge funds et la bonne tenue du portefeuille de private equity.

A court terme, la politique d’allocation d’actifs de IDI devrait s’orienter vers les produits de créances (investissements mezzanine et crédits LBO décotés) qui présentent un meilleur couple risque – rentabilité que le capital dans le contexte actuel. Quant au poids du private equity « pays émergents », il devrait se stabiliser à 10 / 15% du portefeuille.

Répartition du portefeuille :

- Private equity France : 43%

- Private equity Pays émergents : 18%

- Mezzanine et credits: 7%

- Autres: 32%

3. Une politique dynamique et séléctive d’investissement et de cession. Au premier semestre 2008, 28,2 M€ auront été investis en private equity sur le bilan de IDI (prise de participation dans le groupe media internet intégré Hi-Media, OPA sur la SSII Alti, crédits décotés, investissements « pays émergents »), auxquels s’ajoutent 13,1 M€ investis en juillet et août 2008 (financement du spécialiste du frêt aérien WFC, crédits décotés). En intégrant le FCPR IDI Mezzanine (financement de Armatis – call center, Almaviva – cliniques), le groupe a investi près de 38 M€ au premier semestre 2008 (59 M€ en incluant juillet et août 08 – opérations WFC et Balitrand – distribution).

Quant aux cessions de la société IDI, elles ont été moins dynamiques au cours du premier semestre 2008 (cession de Horosmart principalement pour un multiple de deux fois l’investissement) qu’elles ne l’avaient été en 2007, le marché basculant, sans que le processus soit encore achevé, d’un marché acheteur vers un marché vendeur.

4. Une structure financière solide. Le ratio « dettes financières nettes (hors dettes sans recours) sur fonds propres » du groupe IDI est passé de 25,7% fin 2006 à moins de 10% depuis fin 2007. Il ressort à 9,8% au 30 juin 2008.

IDI dispose donc d’un bilan solide et de capacités d’investissement importantes grâce à ses actifs semi-liquides (plus de 70 M€) et ses dettes non tirées (30 M€), qui lui permettront de bénéficier en temps voulu de la reprise des marchés.

Faits significatifs depuis le 1er juillet 2008 et perspectives

Au cours des mois de juillet et août 2008, IDI a poursuivi sa politique d’investissement (achat de crédits décotés, financement des sociétés WFC et Balitrand - cf. ci-dessus) et pu compenser par la bonne tenue de ses participations de private equity en France et dans les pays émergents les performances négatives de son portefeuille de hedge funds.

Dans un contexte où les grands indices boursiers reculent (au 25 août 2008, CAC Small 90 : -25% depuis le 1er janvier 2008), le groupe IDI, fort de son expérience des crises passées, intègre depuis plus d’un an maintenant les nouvelles données de marché dans sa stratégie d’allocation d’actifs (financement et valorisation des entreprises cibles, étude de nouveaux axes de développement, etc.). En prévision de turbulences persistantes dans les douze à dix-huit mois à venir, le groupe IDI se fixe pour objectif de traverser cette période sans impact significatif sur son bilan.

Contact investisseurs :

- François Marmissolle (+33 1 55 27 80 00, f.marmissolle@idi.fr)

- Thierry Gisserot (+33 1 55 27 80 29, t.gisserot@idi.fr)

- Xavier Thoumieux (+33 1 55 27 80 29, x.thoumieux@idi.fr)

Contact presse :

- D&D Communication (Nicolas Daniels, +33 6 63 66 59 22, n.daniels@dd-comm.com)
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant