IdF : C'est quoi cette histoire de déradicalisation dans le foot ?

le
0
IdF : C'est quoi cette histoire de déradicalisation dans le foot ?
IdF : C'est quoi cette histoire de déradicalisation dans le foot ?

Vous l'avez peut-être zappé, Valérie Pécresse, nouvelle patronne de la région Île-de-France, a un grand projet pour le foot, et le sport en général : lutter contre la radicalisation religieuse qui y sévirait. Pas de demi-mesure, c'est bien l'islamisme qui est visé, et il s'agit de conjurer les périls qui s'accumulent sur les stabilisés de banlieue contre les valeurs de la République. Concrètement, de quoi parle-t-on exactement ? Car une fois ciblé le risque, balancé du lourd dans les médias, comment s'y prendre en respectant la loi, la Constitution et surtout la réalité du mouvement sportif associatif ? Analyse.

Le sport et le foot n'échappent pas à l'air du temps. Le conseil régional d'Île-de-France, qui a basculé à droite lors des dernières élections régionales, vient d'en donner une illustration qui annonce d'une certaine façon la campagne présidentielle. Il vient de décider la mise en place, très avancée, d'un dispositif pour combattre la radicalisation dans le sport afin d'y "défendre les valeurs de la République et/ou de la laïcité". La déclaration d'intention balançait ainsi en rafale du chiffre de djihadistes et des propos alarmistes : "La quatrième menace, la plus grave, est l'entreprise méthodique d'endoctrinement religieux de jeunes esprits, conduite par des mouvements islamistes radicaux dont l'objectif est l'enrôlement et le départ pour le djihad d'une part et la déstabilisation des sociétés occidentales par le terrorisme d'autre part. "

Valérie Pécresse va donc placer le mouvement sportif devant ses responsabilités, après avoir émis sa volonté de pister les jeunes fumeurs de joints jusque dans leur salle de classe. Sauf que les mesures concrètes se révèlent finalement beaucoup plus modestes. Les maîtres d'œuvre du " plan " au sein de l'exécutif régional prennent bien soin de rester dans le strict périmètre de leur prérogative de collectivité locale. Comme toujours avec ce type de mesures, le meilleur est dans la bande-annonce.

Le foot et le barbu


Le sujet n'est pas récent. Déjà, en octobre 2015, un rapport du Service central du renseignement territorial (SCRT) pointait du doigt un péril particulier dans les clubs de foot amateur. Dans un contexte national extrêmement sensible, Thierry Braillard avait immédiatement réagi : "Nous sommes inquiets, mais nous ne sommes pas les bras ballants et nous essayons d'apporter une réponse répressive mais aussi préventive." Ce document compilait alors des " dérives ", notamment en banlieue parisienne : des "tapis de prière pour prier lors de la mi-temps", des femmes voilées au sein d'équipes féminines, des animateurs appartenant à la mouvance salafiste... Ajoutez-y la moindre polémique sur la longueur de la barbe de Karim Benzema, et le décor est planté.








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant